Les opposants à la construction de nouveaux Center Parcs se regroupent

De nouveaux complexes d’attractions aqualudiques devraient voir le jour en Saône-et-Loire, dans le Jura et en Isère. Des collectifs demandent l’arrêt de ces projets dont ils estiment l’impact environnemental désastreux. Ils ont lancé une pétition sur internet.

Des opposants à la construction de trois futurs Center Parcs ont profité du passage du Train du Climat en gare de Dijon  pour manifester vendredi 9 octobre 2015.
Des opposants à la construction de trois futurs Center Parcs ont profité du passage du Train du Climat en gare de Dijon pour manifester vendredi 9 octobre 2015. © Christophe Tarrisse



Quels sont les projets de Center Parcs qui sont contestés ?

Le Train du Climat s’arrête en gare de Dijon ce vendredi 9 octobre 2015. Ce train, qui va traverser 13 régions entre le 6 et le 25 octobre, accueille le public qui souhaite s’informer sur la question des changements climatiques. Des opposants à la construction de futurs Center Parcs ont profité de cet événement pour venir manifester.

Trois projets sont dans le collimateur des anti Center Parcs : celui du Rousset, en Saône-et-Loire, celui de Poligny dans le Jura et celui de Roybon en Isère.
Le collectif Le Geai du Rousset (Saône-et-Loire) et les associations Le Pic Noir (Jura) et PCSCP (Pour les Chambaran Sans Center parcs en Isère) ont décidé de se regrouper pour mener le combat. Ils ont lancé une pétition baptisée "Center Parcs : dangereux pour le climat !". Ce texte est en ligne sur le site internet Change.org.

durée de la vidéo: 02 min 01
Le train du climat a fait halte à Dijon


Que demandent les opposants ?

Par ce biais, les opposants espèrent collecter suffisamment de signatures pour interpeller le gouvernement et obtenir que le dossier de ces parcs d’attractions soit intégré aux débats de la COP 21 (Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. "L’impact de bulles tropicales chauffées à 29°C toute l’année sur le réchauffement climatique global est irresponsable au regard des solutions que chacun s’évertue à trouver", déclarent les opposants aux villages construits par le groupe Pierre & Vacances.

La coalition Pic Noir-PCSCP-Geai du Rousset dénonce "la multiplication de ces parcs de loisirs énergivores, au concept périmé et à l’opposé de ce qu’il faudrait mettre en place. A l’heure où se tient la COP 21, ces projets ne sont-ils pas l’archétype de ce qu’il convient de condamner ? N’illustrent-ils pas l’incapacité de notre pays à s’appliquer des règles qu’il s’apprête à recommander au reste du monde ?"

La coalition demande un moratoire sur les projets Center Parcs et le retrait de leur financement par les collectivités locales. Les opposants souhaitent aussi être associés à une recherche d’alternatives de développement rural plus conformes aux enjeux du réchauffement climatique.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
center parcs loisirs sorties et loisirs réchauffement climatique environnement société