Parc des expositions et congrès de Dijon : retour sur ce dossier épineux qui embarrasse la mairie

Que se passe-t-il au parc des expositions et congrès de Dijon ? Conflit entre le délégataire et la mairie, cafouillage dans l'appel d'offres... Le dossier embarrasse tous ses acteurs, mais devrait se régler lors du conseil municipal de ce 30 janvier. Explications.

250 manifestations par an, des centaines de milliers de visiteurs chaque année.. à Dijon (Côte-d'Or), le parc des expositions et le palais des congrès sont de véritables institutions. Pourtant, après un imbroglio au cours d'un appel d'offres, leur avenir est désormais en suspens : tout doit (à nouveau) se jouer ce lundi 30 décembre, lors du conseil municipal. À cette occasion, nous vous proposons de revenir sur cet épineux - et complexe - dossier.

Un nouveau délégataire annoncé début décembre...

Le 5 décembre dernier, pendant une autre session du conseil municipal, les élus dijonnais décident de déléguer l'exploitation du parc des congrès et expositions au groupe lyonnais GL Events. Car si la ville est bel et bien propriétaire du site, elle fait appel à un prestataire extérieur pour l'exploiter... rôle occupé depuis des décennies par Dijon Congrexpo.

Mais avec 48 voix pour l'attribution à un nouveau délégataire, 7 voix contre et 4 abstentions, l'association historique est écartée. "L'offre GL Events paraît plus intéressante pour la collectivité", défend alors François Rebsamen, maire de Dijon. "Aujourd'hui, les lieux ne sont pas exploités à la hauteur de ce que propose la ville. Les quatre salons annuels ne sont pas à la hauteur de notre volonté de dynamisme et de développement. La programmation proposée depuis des années a très peu évolué."

► À LIRE AUSSI - Dijon Congrexpo, c'est fini : le palais des congrès et des expositions est repris par le groupe lyonnais GL Events

De quoi susciter l'ire de l'opposition, qui évoque une décision "à charge" - l'inimitié entre François Rebsamen et Jean Battault, président de Congrexpo, étant de notoriété publique. "À nos yeux, c'est dommage qu'un conflit de personnes aboutisse à confier notre palais des expositions à un grand groupe national", a même fustigé Laurent Bourguignat, conseiller municipal "Dijon autrement". "Le but de l'association Dijon Congrexpo est moins tournée vers le profit et davantage vers le territoire."

... avant un rétropédalage surprise de la mairie

Jean Battault ne digère pas cette décision et lance un recours devant le tribunal administratif, pour mauvaise définition des besoins dans l'appel d'offre. Mais fin décembre, alors que l'audience se profile, coup de théâtre : François Rebsamen décide d'interrompre la procédure de reprise. "La Ville a découvert à cette date [le 16 décembre, lorsque le recours a été déposé, ndlr] que toutes les informations utiles ne lui avaient pas été transmises par le délégataire sortant", précise le maire dans un communiqué de presse. La Ville récupère par la même occasion la gestion du site, le temps de moderniser les locaux.

Afin qu’aucun contentieux ne vienne entraver l’exploitation du Parc des Expositions et du Palais des Congrès [...], j’ai, sur le conseil de mon directeur général des services et des avocats de la Ville, pris la décision [...] de proposer à l’assemblée délibérante la reprise de la gestion du Parc des Expositions en régie municipale, pendant la phase des travaux de modernisation.

François Rebsamen,

maire de Dijon, le 30 décembre 2022

De son côté, Jean Battault ne tarde pas à répliquer : "La décision du maire me laisse supposer que notre dossier de recours était valide, bien construit et s’appuyant sur des arguments de faits réels", se félicite-t-il dans le quotidien local Le Bien Public, le 30 décembre. "Je crois que toutes les irrégularités que nous avons pointées ont bien embarrassé le maire, et tout ceci n’est pas très glorieux pour lui."

Quant à l'opposition, elle estime que la gestion du dossier est un fiasco réalisé en toute improvisation. "On nous a parlé en novembre 2021 d'une réhabilitation pour 12 millions d'euros, le rapport a été retiré avant le conseil municipal... Un mois après on nous dit que c'est la mairie qui va prendre en charge les 12 millions d'euros", tance Emmanuel Bichot, conseiller municipal "Agir ensemble pour Dijon". "Puis en cours de route, sans prévenir personne, on a décidé que le projet allait être totalement différent et qu'on allait démolir et reconstruire, pour un projet d'au moins 42 millions d'euros... La seule explication, c’est l’improvisation totale." Un dossier explosif qui promet, ce 30 janvier, une séance mouvementée lors de ce conseil municipal.

MISE À JOUR : Lors du conseil municipal de ce 30 janvier, François Rebsamen a annoncé qu'une société publique locale, gérée par la ville de Dijon et la Métropole, allait s'occuper de façon transitoire" de la gestion du parc des expositions. À partir du 15 avril.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité