• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Proteor : une prothèse de jambe bionique conçue en Côte-d'Or récompensée par un prix de l'innovation

© Proteor
© Proteor

L’entreprise Proteor, installée en Côte-d’Or, est spécialiste du handicap et de l’orthopédie. Elle vient de recevoir le prix de l’innovation pour sa dernière prothèse, lors du Forum de la défense. C’est une jambe bionique, unique au monde, qui permet aux patients de retrouver une marche fluide.
 

Par Fatima Larbi

En France près d’un appareil orthopédique sur cinq est fabriqué par l’entreprise Proteor dont le siège social se trouve à Dijon et l’usine de fabrication à Seurre.

Proteor fabrique des orthèses et des prothèses dont bénéficient des patients atteints de toutes sortes de handicaps liés à des pathologies ou des accidents. Les orthèses viennent en appui d’un membre existant mais devenu déficient et les prothèses se substituent à un membre amputé.

 

♦ Une prothèse de jambe unique au monde


La dernière prothèse créée par l’entreprise vient de recevoir le prix de l’innovation au Forum de l’innovation et de la défense à Paris en novembre 2018.
Remise du prix de l'innovation par la ministre des armées, Florence Parly, en novembre 2018. / © Proteor
Remise du prix de l'innovation par la ministre des armées, Florence Parly, en novembre 2018. / © Proteor
Il s’agit d’une "jambe bionique" baptisée SPCM (système prothétique de cheville mécatronique). Elle est composée d’un ensemble genou-cheville-pied équipé de capteurs et contrôlé par un microprocesseur. Le genou et la cheville sont synchronisés, favorisant l’adaptation aux différentes situations de marche et aux différents terrains. Une "reconnaissance intelligente des situations de marche" qui permet des mouvements plus fluides se rapprochant de la sensation d'origine.

C'est un produit unique au monde. Jusqu’à présent les patients amputés Trans fémoraux (au-dessus du genou) devaient avoir recours à plusieurs prothèses, une procédure lourde et très inconfortable.

♦ 7 ans se recherche pour une jambe bionique


La mise en place de cette prothèse a nécessité sept ans de recherche et plusieurs millions d’euros d’investissement.

Une phase de recherche et de développement menée par des ingénieurs et des médecins dont la longueur est due aux millions de tests nécessaires pour que la prothèse soit fiable, confortable et aussi esthétique.

En effet, si on compare cette prothèse de jambe à celle d’une main bionique (qui existe sur le marché), on s’aperçoit que l’une et l’autre ont recours à une technologie complexe. Mais, à la différence de la main, la jambe supporte tout le corps, ce qui induit des contraintes de développement car elle doit être totalement fiable et le patient doit pouvoir se déplacer en toute sécurité. Dans la marche tout le corps est sollicité et pour faire communiquer le genou, la cheville et le pied il faut aussi tenir compte de nombreux paramètres, comme par exemple comment réagissent les hanches et le squelette.

Si on rajoute à cela le confort du patient, il a fallu trouver des matériaux les plus légers possibles et les moins encombrants possibles. Les matériaux utilisés ont eux aussi été optimisés. Le poids de la prothèse a été réduit au maximum, elle pèse moins de 3 kilos.
Proteor : atelier de fabrication à Seurre en Côte-d'Or / © Proteor
Proteor : atelier de fabrication à Seurre en Côte-d'Or / © Proteor

Un bijou de technologie qui permet au patient de retrouver une démarche et une marche qui se rapprochent de la marche naturelle.

La Direction générale de l’armement a soutenu ce projet dans le but d’améliorer l’appareillage des blessés de guerre. Mais lorsqu’elle sera mise sur le marché, cette prothèse est destinée à tous, civils et militaires.

♦ Une prothèse qui devrait être sur le marché en 2021


La SPCM n’est pas encore en vente. Proteor débute les essais cliniques avant de soumettre son innovation à la Haute autorité de santé. Une procédure qui permettra son remboursement par la Sécurité sociale aux alentours de 2021.
Une prothèse dont le prix devrait valoir environ 20 000 euros, sachant que la concurrence étrangère propose des produits à environ 45 000 euros.
Entreprise Proteor / © Proteor
Entreprise Proteor / © Proteor
Outre son utilité médicale et sociale reconnue, l’entreprise Protéor c’est également l’histoire d’une belle réussite industrielle qui a vu le jour à Seurre en 1913, il y a plus d’un siècle. Avec un chiffre d’affaire de 100 millions d’euros et plus de 500 collaborateurs, cette entreprise familiale centenaire continue d’appareiller les patients du 21e siècle dans de nombreux pays.


Edouard Archambeaud, directeur technique chez Proteor, est l'invité de l'émission "Ensemble c'est mieux !" du jeudi 10 janvier 2019.

Une séquence à re(voir)
Ensemble c'est mieux avec Edouard Archambeaud, directeur technique chez Proteor

Nous avons rencontré Abel Aber, qui participe à l'élaboration de cette prothèse auprès de l'entreprise bourguignonne Protéor
Une entreprise bourguignonne développe une prothèse de jambe unique au monde
C’est une jambe bionique, unique au monde, qui permet aux patients de retrouver une marche fluide - Rodolphe Augier



 

A lire aussi

Sur le même sujet

François Hollande accorde un entretien à France 3 Bourgogne

Les + Lus