Le Sea Bubbles, taxi volant sur l'eau, a été inventé par un Dijonnais

Alain Thébault, qui est né à Dijon, est l’inventeur des Sea Bubbles, des "taxis volants" sur l'eau qui sont testés à Paris
Alain Thébault, qui est né à Dijon, est l’inventeur des Sea Bubbles, des "taxis volants" sur l'eau qui sont testés à Paris

Alain Thébault, qui est né à Dijon, est l’inventeur des Sea Bubbles, ces "taxis volants" sur l'eau dont les essais vont reprendre à Paris, après plusieurs mois de suspension. 

Par avec AFP

Zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone


Les Sea Bubbles sont de petits bateaux qui se maintiennent à environ 50 cm au-dessus de l'eau. Ils produisent "zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone, explique Alain Thébault.

Le navigateur, né en 1962 à Dijon, a notamment participé en compagnie d'Éric Tabarly à la conception d'un bateau multicoque appelé Hydroptère, conçu pour battre des records de vitesse.

 


Un peu plus tard, il imagine un premier prototype de "bulle" : le Sea Bubbles est testé en juin 2017 sur la Seine avec la maire de Paris qui soutient "ce projet innovant" qui concourt à la sauvegarde de l'environnement.

Pourtant, il y quelques mois, le navigateur avait semblé jeter l'éponge en raison des tracasseries administratives rencontrées en France. En effet, la réglementation impose une vitesse maximale autorisée sur la Seine de 12 km/h en centre-ville et 18 km/h au-delà, alors que les "taxis volants", dans leurs premières versions, étaient faits pour naviguer à 50 km/h.



 
Sea Bubbles : un navigateur de Dijon à l'origine des taxis flottants parisiens
Un navigateur né à Dijon est à l'origine des Sea Bubbles, des taxis mi-flottants, mi-volants, sur la Seine.

Des "taxis volants" qui intéressent le monde entier


Alain Thébault s’est alors tourné vers la Suisse notamment pour lever des fonds et faire la promotion de ses engins révolutionnaires. 

Mais, des essais sont toujours en cours à Paris, pour expérimenter le fonctionnement de l'engin "dans le courant, vis-à-vis du trafic sur la Seine, etc".

Une version, qui peut fonctionner à 12 et 18 km/h, avait commencé à être testée sur la Seine en mai 2018. De nouveaux essais reprennent pour plusieurs jours ce lundi 16 septembre 2019.

Ces "taxis volants", qui peuvent transporter jusqu’à 4 personnes, intéressent des villes du monde entier. Aujourd’hui, tous les feux semblent passés au vert pour Alain Thébault.
 

 

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus