Vaccin: "On est fortement exposés", dentistes et généralistes demandent la vaccination même en dessous de 50 ans

Le gouvernement a annoncé l’ouverture de la vaccination pour les personnels de santé de plus de 50 ans et les personnes vulnérables. En Côte d’Or, dentistes et médecins généralistes demandent l’ouverture rapide de la vaccination à tous les personnels médicaux, sans limite d'âge.

Dans les cabinets dentaire, la distanciation sociale comme le port du masque sont impossibles.
Dans les cabinets dentaire, la distanciation sociale comme le port du masque sont impossibles. © Rodolphe Augier / France Télévisions

Charlotte sur la tête, surblouse, masque et lunettes de protection… Maxime Bugnon est un jeune chirurgien-dentiste installé à Dijon (Côte d’Or). Pour l'instant, il ne fait pas partie des soignants prioritaires pour la vaccination. Pourtant, dans son cabinet , Covid ou non, la distanciation sociale est impossible à respecter avec ses patients. Pour lui, le risque d’être contaminé n’est jamais très loin. « On est quand même au-dessus de la bouche. Il y a des microgouttelettes qui sont dans l’air. On est à risque élevé donc je pense qu’il faut que l’on se fasse vacciner rapidement. »

Lui assure qu'il se fera vacciner « dès que ce sera possible », pour lui, mais aussi pour protéger ses proches. Mais pour l’instant, c’est impossible. Seuls sont concernés les praticiens de plus de 50 ans ou ceux considérés comme personnes « à risque ».

 

"La profession nous expose. On est en première ligne, comme les infirmières, comme les kynésithérapeuthes, tous les professionnels de santé de terrain, que l'on ait plus de 50 ans ou moins."

Dr Henri Guigon

"Toutes les équipes de santé devraient être vaccinées ! "

Parmi eux, le Docteur Yves Sabatier, autre praticien dans ce cabinet dentaire dijonnais. Agé de 70 ans, il devrait, si tout va bien, pouvoir être vacciné dès la fin de semaine. « Je suis rassuré plus que satisfait. Cela parait indispensable. On est quand même fortement exposés. » Selon lui, la vaccination des soignants doit être généralisée le plus vite possible. « Plus de 50 ans, c’est une limite. Mais en pratique je pense que tout le monde devrait être vacciné dans les équipes de santé. »

Un point de vue partagé par ces chirurgiens-dentistes, mais aussi par la plupart des médecins généralistes. Le docteur Romain Thevenoud est médecin généraliste à Dijon et secrétaire général adjoint de l’ordre des médecins de Côte d’Or. Il regrette l’instauration d’un plancher de 50 ans pour la vaccination des soignants. « C’est une erreur. On a la chance d’avoir en France une population de soignants importante. Il faut s’appuyer dessus. En pleine crise sanitaire, même les jeunes médecins ne peuvent pas se permettre un quelconque arrêt maladie. Il faut vacciner tout le monde, massivement et rapidement ! » 

Son confrère, le docteur Henri Guigon, n'est pas d'un avis différent. Médecin généraliste à Gissey-sur-Ouche (Côte d'Or), il est aussi secrétaire du syndicat de médecins généralistes MG France 21. "On demande que la vaccination soit accélérée rapidement pour éviter les morts quotidiens." Le syndicat a d'ailleurs organisé sa propre opération de vaccination qui débute ce mercredi 6 janvier à Saint-Apollinaire (Côte d'Or).  Le Docteur Guigon doit s'y faire vacciner dès ce mercredi. " Nous voyons tous les jours à nos cabinets des gens symptomatiques ou asymptomatiques. Donc on a une probabilité de contact qui est importante."

Pour l'instant, le gouvernement n'a pas fixé de calendrier pour la vaccination des professionnels de moins de 50 ans. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins