VIDÉO. "Plusieurs siècles nous contemplent" : tout savoir sur la maison aux trois visages de Dijon, en travaux

Elle a plus de 500 ans ! Rue de la Liberté, la maison "aux trois visages", un bâtiment bien connu des Dijonnais, est en travaux depuis peu. Sa façade sera totalement rénovée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les Dijonnais et les touristes passent devant, en flânant rue de la Liberté, mais peu connaissent son nom et son histoire. La maison "aux trois visages" fait partie intégrante du paysage dijonnais depuis plus de cinq siècles. Elle abrite aujourd'hui des commerces : une pharmacie, un magasin de coiffure, un vendeur de cigarettes électroniques et, sur son flanc, un vendeur de liqueurs bourguignonnes. Et depuis quelques jours, elle est en travaux : un grand échafaudage vient d'être installé dans le cadre d'une opération de réfection de la façade. Le chantier doit se terminer en septembre.

Pierre Pribetich, adjoint au maire de Dijon en charge de l'urbanisme et du secteur sauvegardé, nous en dit davantage sur la maison aux trois visages, son histoire et son avenir.

Quelle est l'histoire de cette maison ?

Pierre Pribetich : "Cette maison, ce sont plusieurs siècles qui nous contemplent. Elle a été composée de plusieurs bâtiments : le premier a été construit en 1470. Ensuite, deux autres maisons se sont accolées, ce qui permet d'avoir une maison un peu originale, avec trois visages."

"Sur la façade, il y a des colombages et des croix de Saint-André, et une assise en pierre sur la structure qui permet des encorbellements et l'augmentation de la surface construite."

Comment ont été lancés les travaux ?

Pierre Pribetich : "C'est une opération qui débute en 2018 avec l'opération "façades Liberté". L'objectif étant de placer l'axe de la rue de la Lib' comme un axe du tourisme international, pour permettre l'accès au musée des Beaux-Arts et à la place de la Libération."

"Nous avons enclenché dès 2018 une opération de rénovation des façades de la rue, ce qui a déjà permis de restaurer plusieurs immeubles. Ici, c'est un peu l'élément emblématique de la rue de la Liberté."

Combien coûte ce chantier ?

Pierre Pribetich : "Il y a 500 000 euros de travaux. La Ville de Dijon en porte 120 500, et l'État au titre des Monuments historiques investit 208 000 euros. Il y a une volonté de réaliser les travaux assez rapidement, sur à peu près six mois, ce qui permettra de réhausser la valeur patrimoniale et touristique, et de rendre la vie plus agréable sur cet axe."

À qui appartient la maison aux trois visages aujourd'hui ?

Pierre Pribetich : "Elle appartient à une copropriété, à plusieurs propriétaires. Pour enclencher le chantier, cela été un processus assez long, compte tenu de l'accord qui était nécessaire pour mener à bien l'ensemble des travaux."

On connaît les commerces au rez-de-chaussée, mais qu'y a-t-il dans les étages ?

Pierre Pribetich : "Les commerces se sont implantés dès le XVIe siècle, il y a eu une tradition commerciale au rez-de-chaussée. Les étages servaient de stockage et ne sont pas constitutifs d'une application. Donc actuellement, ils ne sont pas forcément occupés." [NDLR : Ces étages servent toujours de réserve aux commerces. Le deuxième étage est dans un état de vétusté et n'est quasiment pas exploité, comme nous avons pu le constater - voir vidéo.]

Ces étages sont-ils aussi concernés par les travaux ?

Pierre Pribetich : "Pour l'instant, la Ville et l'État accompagnent la réhabilitation pour restaurer et embellir la façade uniquement. Après, il revient aux copropriétaires de se mettre d'accord pour réhabiliter et redonner de la fonctionnalité aux différents étages."

À la fin des travaux prévue d'ici septembre, à quoi va ressembler la maison aux trois visages ?

Pierre Pribetich : "Déjà, la couleur va changer ! Un choix de coloris a été fait, en cohérence et en concordance avec les Monuments historiques."

On a retrouvé les anciennes couleurs, la palette qui, au Moyen-Âge et dans les siècles suivants, donnait une tonalité de la ville sur cet axe de la Liberté.

Pierre Pribetich

"Et on le voit bien sur les maisons à colombages qui ont été restaurées à Dijon : les coloris qui apparaissent sont à base d'ocre, de jaune clair. Pour la maison aux trois visages, c'est une teinte assez claire qui a été retenue pour se fondre dans le paysage et mettre en valeur ces colombages et leur structure."

La maison va donc vraiment changer d'apparence ?

Pierre Pribetich : "C'est une révolution ! Une révolution paisible, mais une révolution dans le paysage dijonnais."

"Vous verrez, dès que les échafaudages seront partis en septembre, apparaître vraiment un joyau de la fin du Moyen-Âge."

Pierre Pribetich

"Cette maison va prendre ainsi toute sa place dans une rue très fréquentée, ce qui permettra d'attirer à la fois la population dijonnaise et les touristes. Ça va valoriser Dijon, capitale régionale de la Bourgogne-Franche-Comté."