Cet article date de plus de 5 ans

Elections départementales en Côte-d’Or : la droite conforte son emprise sur le Département

Le conseil départemental comptera 28 élus de droite et 18 conseillers de gauche. Le rapport de forces s’amplifie en faveur de la majorité départementale du président UDI sortant François Sauvadet.
© Nathalie Zanzola



Nette victoire de la droite

La droite gagne six sièges dans la nouvelle assemblée départementale. François Sauvadet est largement réélu dans le canton de Semur-en-Auxois avec 69,66% des suffrages.

Le principal trésor de guerre de la droite n’est autre que le canton de Montbard où le tandem Laurence Porte-Marc Frot s’impose face au binôme mené par le radical de gauche Patrick Molinoz. A noter également la victoire de Valérie Durueil et Hubert Poullot (UD) à Nuits-Saint-Georges, le fief de l'ancien chef de file socialiste Jean-Claude Robert (lequel ne se représentait pas).

Le reportage lors du 2nd tour de Bintou Sidibé Jean-Louis Saintain et Patrick Jouannin avec : 


durée de la vidéo: 01 min 43
2nd tour : le canton de Montbard


A contrario, elle enregistre un revers avec la défaite de Gilbert Menut et Monique Bayard dans le canton de Talant. En raison d’une droite divisée au premier tour, ce territoire est ravi par la gauche. Le conseiller général sortant de l’ancien canton de Sombernon, Paul Robinat, associé à Christine Renaudin-Jacques, a réalisé cette bonne opération.

Le reportage lors du 2nd tour de Pauline Ringenbach, Amélie Douay et Rachel Nectoux avec : 

durée de la vidéo: 01 min 35
2nd tour : le canton de Talant

La gauche résiste en ne perdant que deux sièges

En Côte-d'Or, la gauche résiste mieux qu'au niveau national. Elle comptait jusqu'à présent 20 conseillers généraux. Dans la nouvelle assemblée départementale, ils ne seront plus que 18. C’est dans l’agglomération dijonnaise que la gauche réalise ses meilleurs scores. Elle a gagné quatre cantons dijonnais sur six (Dijon 2,3,5 et 6) ainsi que Longvic, Chenôve, Chevigny-Saint-Sauveur et, plus surprenant, Talant.

Le FN n’enregistre aucun succès électoral

Les observateurs pressentaient un victoire du binôme frontiste dans la canton de Brazey-en-Plaine. Cette victoire lui échappe en raison de la consigne de front républicain voulu par l’état-major socialiste parisien et respecté par les candidats localement. Emmanuelle Coint et Gilles Delepeau - le duo UMP-DVD - l’emportent grâce au désistement du tandem de la gauche.

Le reportage lors du 2nd tour d'Anne Berger, Christophe Gaillard et Lucille Feuillebois avec :

durée de la vidéo: 01 min 45
2nd tour : le canton de Brazey-en-Plaine


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales politique