Est-ce le Uber Eats des boissons ? On a testé Drink Dong, le livreur à domicile qui vient d'arriver à Dijon

C'est une plateforme née en Bretagne et qui est arrivée à Dijon en décembre : Drink Dong livre chez les particuliers et les professionnels des boissons en tout genre, avec un système de consigne à la clé. Nous avons voulu tester le dispositif.

Après les locations de voiture de transport avec chauffeur grâce à Uber, ou la livraison de repas à domicile avec Deliveroo ou Uber Eats, voilà Drink Dong, un service d’envoi de boissons à distance. La plateforme créée en septembre 2022 en Bretagne est arrivée à Dijon (Côte-d'Or) en décembre dernier.

Comment ça fonctionne ? Vous passez votre commande en ligne, un livreur vous amène vos boissons à domicile ou au travail, et une fois les bouteilles vides, elles sont récupérées et réutilisées par la plateforme. Un système de consigne qui permet aux utilisateurs de récupérer sur leur cagnotte une somme d’argent à utiliser lors d’une prochaine commande.

Réduire les déchets plastique

Le but des créateurs du dispositif : limiter la circulation du plastique et réduire le nombre de déchets. Et comme à France 3 Bourgogne, nous adorons passer des moments conviviaux autour d’un bon petit verre, nous avons décidé de tester ce tout nouveau service.

Pour cela, rendez-vous sur le site internet de Drink Dong. Impossible de télécharger une quelconque application sur mon téléphone, l’entreprise n’a pas développé ce format. Me voilà donc sur la page d’accueil du site. Couleurs flashies, avec prédominance de rose et de bleu, mise en forme soignée, la plateforme est particulièrement claire.

En haut à droite de la page d’accueil, je peux renseigner mon code postal pour découvrir les produits à disposition dans mon secteur. Je tape donc "21000". J’atterris sur un catalogue dense. À ma disposition : de l’eau, des jus, des sodas, de la bière, du cidre, du vin, du lait et des spiritueux. 

Comme je suis connu pour mon sens aigu de la modération, je me rends sur la page dédiée aux jus de fruits. Neuf gammes différentes me sont proposées. Mais pas de jus locaux. En me baladant dans les catalogues d’autres régions, je me rends compte que des producteurs locaux sont proposés aux consommateurs. Ce n’est donc pas le cas en Bourgogne.

30 euros minimum d'achats

Je me laisse tenter par un jus d’ananas. Impossible de ne commander qu'une seule bouteille. L’offre que je choisis : 24 bouteilles de 25 centilitres au prix de 32,21 euros. 5,50 euros de consigne sont compris. Pour ma première commande, les frais de livraison sont offerts et je bénéficie de 10 euros de réduction avec le code promotionnelle : ZERODECHET.

Je m’apprête alors à payer en ligne. Le souci, c'est qu'il faut réaliser au minimum 30 euros d’achat pour pouvoir passer sa commande. Argument avancé par le site : "Limitez votre impact en commandant plus de produits mais moins souvent, afin d’optimiser les tournées de livraison".

Je rajoute donc un autre pack de jus à mon panier. 12 bouteilles de jus d’orange à 25 centilitres à 17,68 euros. Le coût total de la commande frôle les 50 euros, auxquels je soustrais donc les 10 euros de réduction offerts.

36 bouteilles commandées, deux jours pour être livré

Je peux donc valider ma commande. Je dois confirmer que je suis majeur. Logique, de l’alcool est proposé sur le site. Mais cocher une simple case suffit. Je rajoute ensuite mes informations bancaires. Le site ne me demande pas d’authentification auprès de ma banque. Une fois ces étapes réalisées, je dois choisir un créneau de livraison.

Car à la différence d’un Uber Eats ou d'un Deliveroo, la livraison ne peut se faire le jour-même. Commande passée ce mardi 27 février, le premier créneau d’envoi proposé par Drink Dong est le jeudi 29 février entre 16 heures et 18 heures.

Les bouteilles arriveront à 16h05 précisément, acheminées dans un camion aux couleurs de Drink Dong, encore immatriculé en Bretagne. Service ponctuel, le livreur est agréable et efficace. Ma commande se trouve dans une petite cagette orange et les bouteilles sont fraiches.

Avec 36 bouteilles, c'est l'ensemble de la rédaction de France 3 Bourgogne qui va pouvoir profiter de jus d'orange et d'ananas pendant quelques jours. Contactée, la direction de Drink Dong n'a pas répondu à nos sollicitations. La société compte près de 10 000 commandes pour 2 000 clients en Drance, pour 400 000 bouteilles remployées depuis un an.

Alors Drink Dong est-il le Uber Eats des boissons ? Pas nécessairement. Tout d'abord parce que le livraison ne se fait pas aussi rapidement que sur l'application de commande de nourriture. Il faut attendre quelques jours. Mais le dispositif est simple, efficace et les jus reçus se sont avérés être très bons. 

Plutôt surpris par le montant de ma facture et l'obligation de devoir commander pour un minimum de 30 euros, je trouve finalement le rapport qualité-prix très intéressant, surtout avec la réduction promotionnelle de 10 euros. Mais plus qu'un service dédié aux particuliers, Drink Dong peut surtout se montrer utile lors de grands évènements à organiser qui nécessitent un important débis de boisson.