Floraison des vignes en Côte-d'Or : quelles conséquences après les intempéries ?

Sur toute la Côte-d'Or, les écarts de développement sont considérables au sein d'une même parcelle, et parfois sur un même pied de vigne. Des écarts liés aux différences d'intensité du gel.
Sur toute la Côte-d'Or, les écarts de développement sont considérables au sein d'une même parcelle, et parfois sur un même pied de vigne. Des écarts liés aux différences d'intensité du gel.

Dans toute la Bourgogne, ces derniers jours , les vignerons ont l'oeil rivé sur leurs vignes en fleur. L'occasion de dresser un état des lieux après l'épisode de gel de la fin avril.  

Par Sébastien Kerroux avec Michel Gillot

Cela faisait longtemps que le vignoble de Côte-d'Or n'avait pas vu le soleil. Un soleil tant espéré par les viticulteurs qui n'ont pas été épargnés par les aléas climatiques depuis le mois d'avril. Ces dernières semaines, les pluies ont permis au mildiou de pointer le bout de son nez sur les vignes. Sans oublier le coup de gel printanier, dans la nuit du 27 au 28 avril. Depuis fin juin, la vigne est en fleur, on peut désormais voir les effets du gel. Des effets très hétérogènes.


A Chassagne, 60 à 80% des blancs ont été touchés, entre 50 et 60% pour les rouges. Mais sur toute la côte, on constate des écarts de développement considérables au sein d'une même parcelle et parfois sur un même pied de vigne, des écarts liés bien sûr aux différences d'intensité du gel. Ces écarts vont peut-être se réduire  un peu durant l'été, mais les vendanges s'annoncent compliquées à planifier et tardives



Bonne nouvelle pour les vignerons : les ceps sont bien repartis et la taille de l'hiver prochain ne serait pas compromise. 

Le reportage de Michel Gillot et Jean-Louis Saintain

Intervenants :
  • Sébastien Caillat, Président du syndicat viticole de l’appellation Chassagne- Montrachet
  • Jean-Michel Guillon, Président du syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin
Conséquences du gel sur la vigne
Dans toute la Bourgogne, ces derniers jours , les vignerons ont eu l'oeil rivé sur leurs vignes en fleur. La floraison est en effet une étape importante, qui donne une première indication sur la période de vendanges et sur le niveau de la récolte. Cette année, elle permet aussi de dresser un état des lieux après l'épisode de gel de la fin avril. Les explications de Michel Gillot et Jean-Louis Saintain.


Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus