Gastronomie : Monique, une femme cheffe qui a réussi là où on ne l’attendait pas

Monique Saléra : une femme qui a su se faire une place parmi les chefs / © ATELIERS CULINAIRES MONIQUE SALERA
Monique Saléra : une femme qui a su se faire une place parmi les chefs / © ATELIERS CULINAIRES MONIQUE SALERA

Son talent était apprécié par Bernard Loiseau. Monique Saléra est une cheffe de cuisine, autoproclamée « autodidacte ». Après avoir tenu deux établissements, elle est aujourd’hui installée à Longvic, en Côte-d’Or. Son parcours est exemplaire et son message, plein d’espoir.

Par Antoine Marquet

Née entre le jardin et la cuisine

Monique Saléra le confesse : elle n’a pas fait d’école hôtelière. Un père habile en cuisine, une mère épanouie en pâtisserie et un potager toujours choyé au fond du jardin ont éveillé en Monique l’envie de faire de la cuisine, son univers de travail. Née à Pau, Monique rencontre Daniel Saléra en 1961, comme « tombé du ciel avec son parachute », s’amuse-t-elle. L’amour leur tombe dessus. Cette année, ils fêtent leurs 55 ans de mariage.

Monique Saléra vous propose des ateliers culinaires dans sa cuisine, à Longvic. / © ATELIERS CULINAIRES MONIQUE SALERA
Monique Saléra vous propose des ateliers culinaires dans sa cuisine, à Longvic. / © ATELIERS CULINAIRES MONIQUE SALERA

Des accents du Sud dans les terres bourguignonnes


Prenois, début des années 1970. La création d’un stade automobile pousse les Saléra à s’installer en Côte-d’Or. L’Auberge de la Charme naît alors en 1973. Monique propose des spécialités de sa région et souhaite faire voyager les Bourguignons dans son pays culinaire. Daniel n’est pas seulement son mari, il est son plus fidèle associé. Il accueille, elle cuisine. Le couple quitte l’Auberge de la Charme en 1989.
Direction le centre-ville de Dijon. Monique et Daniel reprennent le Vivarium, place Bossuet, en 1990. Le Vivarium devient La Dame d’Aquitaine, en souvenir des origines de la cheffe. Les touristes et les locaux se pressent pour un tour d’assiettes du Sud-Ouest.

2007, Monique laisse les clés de La Dame d’Aquitaine à un de ses employés. Mais la cuisine, c’est une passion pour elle. « J’adore transmettre ce que je sais ». Installés à Longvic, les Saléra rénovent leur cuisine. Monique décide d’organiser des ateliers de cuisine chez elle. Comment préparer un menu élaboré ou servir un repas convivial dans votre salon ? Monique met son savoir à votre service.

Monique Saléra : les conseils d'une cheffe gastronomique

Encourager les femmes à se lancer

Monique le dit : elle a été malmenée durant sa carrière. Mais jamais son envie et sa détermination n’ont été touchées. Elle sait ce que c’est que d’être une femme dans la restauration. Elle sait ce que c’est que de se battre. Sa première employée était une jeune fille, et Monique a continué à donner leur chance à d’autres filles. Elle encourage tout le monde, plus particulièrement les femmes à se lancer dans la restauration, à s’affirmer et ne jamais abandonner. « Il y a un talent en chacun d’entre nous. » conclut-elle.

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus