Tour de France 2024 : ce que l'on sait du parcours de la Grande Boucle en Bourgogne

Alors que ce mercredi 25 octobre, le parcours du Tour de France 2024 sera dévoilé, voilà ce que l'on sait déjà sur la venue de la Grande Boucle en Bourgogne. La compétition devrait faire halte pendant plusieurs jours en Saône-et-Loire et Côte-d'Or.

Le suspense va bientôt prendre fin. Ce mercredi 25 octobre, le parcours du Tour de France 2024 sera dévoilé à Paris. Si nous ne connaissons pas le tracé dans le détail, nous savons déjà que la Grande Boucle passera par la Saône-et-Loire et la Côte-d'Or pour plusieurs étapes !

Avant que le voile ne soit définitivement levé, voici ce que l’on sait sur la venue dans notre région d’une des plus grandes compétitions sportives de la planète.

Plusieurs jours en Côte-d’Or

Le 9 juin dernier, François Sauvadet, le président du conseil départemental de Côte-d’Or lâchait une petite bombe. "Le Tour de France sera de retour en Côte-d’Or dès 2024 et il fera escale plusieurs jours… un des plus longs passages du Tour de France dans un département", écrivait-t-il sur X, anciennement Twitter.

De quoi mettre à la bouche des fans de cyclisme. Pour la septième fois de l’histoire du Tour, et la première fois depuis 2017, la Grande Boucle empruntera donc les routes de Côte-d’Or. Dijon devrait être mise en avant avec l’arrivée de la sixième étape, le 4 juillet prochain. Le peloton devrait s’affronter sur les allées du Parc. La dernière fois que le Tour de France était passé dans la Cité des Ducs, c’était en 1997.

Le lendemain, c’est un contre-la-montre qui devrait avoir lieu dans le département entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges. Et le 6 juillet, c’est Semur-en-Auxois qui devrait être village-départ de l’étape qui se rendra jusqu’à Troyes et qui pourrait passer par le musée d’Alesia.

"On aurait une étape vallonnée avec des chemins blancs", analyse notre journaliste sportif Christophe Tarrisse. Et la Saône-et-Loire ne sera pas en reste puisque la sixième étape (celle-là même qui devrait se terminer à Dijon) pourrait démarrer à Mâcon.

La dernière fois que Mâcon a reçu le Tour, c'était en 2019. La commune a été ville d'arrivée à quatre reprises sur la Grande Boucle, et ville de départ à deux reprises.

Accueillir le Tour, une volonté politique

Si François Sauvadet annonçait la venue du Tour en Côte-d’Or dès juin dernier, plus récemment, Nathalie Koenders, première adjointe à la mairie de Dijon, saluait elle-aussi la réception de la Grande Boucle.

"C’est une grande et bonne nouvelle pour notre ville. Je remercie ASO (Amaury Sport Organisation, qui gère le Tour de France, ndlr.) et le directeur du Tour, Christian Prudhomme, d’avoir entendu la demande que j’avais portée au nom de Dijon l’an dernier", postait-elle sur X le 12 octobre dernier.

Car les élus du Départements et de la Cité des Ducs rêvent de faire revenir la Grande Boucle depuis longtemps. "Cela fait plusieurs années que François Sauvadet tente de faire revenir le Tour au sein du département. Et le maire de Dijon François Rebsamen voulait voir le Tour passer par la ville pendant son mandat", indique Christophle Tarrisse.

Car le Tour, c’est le troisième évènement sportif le plus important de la planète, derrière les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football. La compétition est diffusée dans près de 200 pays, avec plus de 600 médias accrédités. Deux millions de spectateurs étrangers seraient sur le bord des routes lors des épreuves.

L’année dernière, la Grande Boucle a par ailleurs été suivie par 42,5 millions de Français sur France Télévisions, soit 75 % de la population. Un record.

En moyenne, un Français a regardé 5 heures et 55 minutes la compétition. Des chiffres qui donnent le tournis, et qui représentent une belle exposition pour les villes par lesquelles passent les coureurs.