• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Viticulture : le vignoble conservatoire de cépages anciens de Bourgogne voit le jour

Pendant deux ans, 52 cépages anciens de Bourgogne seront plantés sur cette parcelle expérimentale.
Pendant deux ans, 52 cépages anciens de Bourgogne seront plantés sur cette parcelle expérimentale.

La Bourgogne ne disposait pas encore de conservatoire de ses cépages anciens. Un oubli désormais réparé. Depuis ce mercredi 20 avril 2016, une douzaine de vignerons plantent des variétés anciennes et autochtones sur une parcelle expérimentale à Savigny-lès-Beaune, en Côte-d'Or.

Par Maryline Barate

Dans de nombreuses régions françaises, il existe des conservatoires de la vigne, pensés comme des banques de données génétiques. Malgré son vignoble prestigieux, la Bourgogne faisait office d'exception. 

Qui plante ce conservatoire ?

Les vignerons adhérents du GEST (Groupement d'Etude et de Suivi des Terroirs) ont décidé de remédier à ce manque. Depuis ce matin et pendant deux ans, ils vont travailler à la création d'un tel conservatoire sur le Mont Battois, à Savigny-lès-Beaune. Au cours des deux prochaines années, 52 cépages anciens seront plantés. Plusieurs représentants de la famille des Pinots ou des Gamays, le Chardonnay, l’Aligoté, le Melon, le Gouget... seront présents. Ils cotoyeront des variétés encore plus anciennes qui ont donné à naissance à cette descendance par croisement, telles que le Gouais.

Pour quel objectif ?

La crise du phylloxéra et la sélection menée par les vignerons ont conduit à une apauvrissement génétique viticole très important. Au-delà de la protection des espèces, ce conservatoire est pensé comme un lieu vivant, une réserve génétique indispensable pour mener à bien des recherches sur la filiation, les intérêts et les limites des cépages anciens. Car des défis immenses attendent le monde viticole : les maladies du bois ou le réchauffement climatique. On sait que l'élévation des températures jouent sur le taux d'alcool à la hausse. Ces vignerons pourraient étudier, par exemple, l'évolution de la maturité des raisins. 

D'où viennent ces cépages ?

Tous les plants ont été donnés par le domaine du Vassal. Ce centre de recherche sur la vigne est géré par l'INRA. Il accueille la plus vaste collection de cépages du monde, créée dès 1876 et confortée en 1949. Baptisée le "Louvre de la vigne", cette "bibliothèque" prépare son déménagement. La collection va être transférée de Marseillan à Gruissan. Une aubaine pour les vignerons bourguignons qui peuvent ainsi monter leur propre banque de données génétiques.

Le reportage de M. Bessard et D. Rabeisen avec :

  • Gautier Roussille, domaine de Montille à Puligny-Montrachet
  • Floriane Vidalou, animatrice du GEST (groupement d'étude et de suivi des terroirs)
  • Jérôme Galleyrand, vigneron à Saint-Philibert
  • Gautier Roussille, domaine de Montille à Puligny-Montrachet
Bourgogne : un conservatoire de cépages anciens se crée
La Bourgogne est en train de se doter d'un vignoble conservatoire dédié aux cépages anciens. C'était la seule région viticole française qui n'en possédait pas. Ce mercredi 20 avril 2016, c'était la première étape avec la plantation d'une trentaine de variétés de vigne différentes.

 

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus