Covid-19 : le port du masque désormais obligatoire lors des événements de plus de 10 personnes en Haute-Saône

La préfète de la Haute-Saône vient de décréter l'obligation de port du masque pour les personnes de 11 ans et plus, à l'occasion des évènements de plus de 10 personnes "de nature à créer une concentration de public" dans toutes les communes du département de la Haute-Saône. 
© Lionel VADAM/MaxPPP
"Au regard de l’évolution de la situation sanitaire en Haute-Saône, Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a décidé de rendre le port du masque obligatoire sur l’ensemble du département, à compter du mercredi 30 septembre 2020 à 8h00 et jusqu'au vendredi 30 octobre 2020 à 24h00, pour les personnes de 11 ans et plus, dans tout évènement, sur la voie publique ou dans un lieu ouvert, mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes" prévient la préfecture de Haute-Saône dans un communiqué.

Cette décision intervient alors que le dernier chiffre du taux d'incidence pour la Haute-Saône, en date du 25 septembre, est de 20 nouveaux cas seulement. 

"Bien que que moins touché que le reste de la région Bourgogne-Franche-Comté, le département de la Haute-Saône connaît toujours une circulation active du virus avec une situation qui tend à se détériorer lentement, le taux d'incidence venant de dépasser les 20 cas pour 100 000 habitants" justifie la préfète. Et de rappeler que "les pratiques de convivialité encore très présentes notamment chez les jeunes, qui conduisent par exemple à se faire la bise, sont à proscrire, pour protéger les proches les plus fragiles ou les parents plus agés"

Ce vendredi soir, l'Agence Régional de Santé de Bourgogne-Franche-Comté doit faire un nouveau point concernant les chiffres de l'évolution de l'épidémie dans notre région. 

Qui doit se faire tester pour le Covid-19 et comment ? 

Les personnes disposant d’une prescription médicale, les personnes présentant des symptômes ou qui ont été appelées par l’Assurance maladie ou l’ARS dans le cadre du contact-tracing, doivent disposer d’un examen dans les 24 heures et obtenir les résultats dans les 24 heures suivantes. Les professionnels de santé et assimilés intervenant au domicile sont également des personnes à dépister en priorité indique l'ARS.

Toute autre situation n’est pas prioritaire (personnes souhaitant disposer d’un test dans le cadre d’un voyage, dépistages préventifs organisés dans des établissements scolaires, des services publics ou des entreprises, sans lien avec un risque précisément identifié). Ces personnes peuvent se faire dépister, mais le rendu des résultats est fonction de la capacité du laboratoire à traiter les cas prioritaires. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société