Départementales en Bourgogne : la droite conforte ses positions en Bourgogne, la gauche résiste mieux que prévu

La droite contrôle désormais trois départements sur quatre en Bourgogne. Elle a remporté le département de Saône-et-Loire. Elle a aussi conforté sa position dans l'Yonne, la Côte d'Or et la Nièvre, mais ce dernier département reste cependant à gauche.

© JEFF PACHOUD/AFP

Une page se tourne en Saône-et-Loire

C’est une page qui se tourne dans le département de Saône-et-Loire, qui était détenu par la gauche depuis 2004. Le département a basculé à droite, avec 16 cantons pour la droite et 13 pour la gauche.

La carte des cantons de Saône-et-Loire à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015
La carte des cantons de Saône-et-Loire à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015


"La population avait besoin de visages nouveaux", estime André Accary, chef de file de l’UMP en Saône-et-Loire, qui a été élu conseiller départemental dans le canton de Paray-le-Monial.
"On a fait un travail de fond. Je prépare cette élection depuis de nombreux mois en réunissant les candidats UMP, UDI et des candidats de la société civile", a-t-il expliqué, en confirmant qu’il briguait la présidence de l’assemblée départementale.

"On s'incline, mais ce n'est pas une lourde défaite", déclare de son côté Jérôme Durain, sénateur PS et secrétaire général du parti en Saône-et-Loire. Le président socialiste sortant du conseil général, Rémi Chaintron, a toutefois été largement battu dans son canton de Louhans avec 33,70% des voix, contre 66,30% pour le binôme UMP.



Le seul binôme FN de Bourgogne a été élu dans l’Yonne

C’est dans l’Yonne qu’a été élu le seul binôme FN de Bourgogne. Erika Roset et Claude Thion l’ont emporté avec 50,67% des voix, devant le tandem DVG Cyril Boulleaux-Liliane Lavaux dans le canton de Villeneuve-sur-Yonne.

La droite a remporté 17 cantons, ce qui conforte sa majorité qui était déjà confortable.

La carte des cantons de l'Yonne à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015
La carte des cantons de l'Yonne à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015


Le fauteuil de président du conseil départemental sera âprement disputé par le président sortant UDI André Villiers et le sénateur UMP Jean-Baptiste Lemoyne, conseiller départemental de Gâtinais en Bourgogne. "Je suis candidat à la présidence du conseil départemental de l’Yonne. Ce n’est pas une lubie ou une gloriole", a-t-il annoncé sur France 3 Bourgogne.



La Nièvre reste à gauche

La Nièvre est toujours marquée de l'empreinte de François Mitterrand. Mais, la gauche est cependant en recul. Jusqu'alors largement majoritaire, elle ne remporte que 10 des 17 cantons du département.

La carte des cantons de la Nièvre à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015
La carte des cantons de la Nièvre à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015

Patrice Joly, président PS du conseil général a été réélu dans le canton de Château-Chinon. Il s'est dit "plutôt satisfait". "Dix cantons, c'est une majorité relativement confortable pour conduire des projets", a-t-il ajouté.

"Nous avons entendu la désespérance qui se traduit à travers le vote FN", a-t-il ajouté. “Mais, comment penser que des candidats qui n'avaient aucun projet pouvaient apporter une solution aux problèmes des Nivernais. Nous allons travailler à des réponses les plus utiles possibles pour notre territoire", a assuré Patrice Joly.



La droite conserve la Côte d'Or

La Côte-d'Or reste sans surprise dans les mains de la droite, qui détient 14 cantons, contre 9 pour la gauche.

La carte des cantons de Côte d'Or à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015
La carte des cantons de Côte d'Or à l'issue du 2e tour des élections départementales de mars 2015

Le président UDI de l'assemblée François Sauvadet a estimé que les résultats étaient une "sanction sévère pour la gauche, le gouvernement et (le ministre du Travail) François Rebsamen, puisque deux cantons ont basculé dans sa ville" à Dijon.



"La bascule de la Saône-et-Loire, la très belle victoire dans l'Yonne et les gains engrangés dans la Nièvre, tout cela est très prometteur pour les élections régionales", s'est réjoui François Sauvadet.
“Je suis très confiant pour le troisième tour qui aura lieu jeudi. Pour préparer les régionales, on va regarder ce qui s'est passé lors de ces élections départementales”, a-t-il annoncé en indiquant que Dijon et la Côte d’Or compteront dans la bataille des futures régionales.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales politique