Cet article date de plus de 3 ans

Disparition d'Alexia à Gray : onde de choc dans la ville après la découverte d'un corps

Un corps calciné a été retrouvé près du lieu de la disparition d'Alexia Daval lundi après-midi. L'identification est en cours et les résultats ne seront dévoilés que jeudi, mais à Gray la stupéfaction domine. 
Lundi, de nombreux habitants de Gray se sont mobilisés pour retrouver Alexia Daval.
Lundi, de nombreux habitants de Gray se sont mobilisés pour retrouver Alexia Daval. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
► Dernière minute : Le Procureur de la République de Vesoul a annoncé que le cadavre découvert lundi 30 octobre en forêt de Velet (Haute-Saône) est bien celui de la joggeuse disparue samedi dernier.


Lundi 30 octobre, 400 personnes ont prêté main forte aux gendarmes pour tenter de retrouver Alexia Daval, joggeuse portée disparue depuis samedi matin, au départ de Gray-la-Ville, près de Gray.

Plusieurs battues ont eu lieu ce weekend et lundi après-midi, jusqu'à ce qu'à 15h lundi soit découvert un corps calciné à quelques kilomètres du lieu de la disparition de la trentenaire, à Velet. L'identification du corps est en cours. Les résultats seront dévoilés jeudi. 

Du côté des habitants de Gray et aux alentours, la nouvelle a créé une onde de choc. La maman d'Alexia, conseillère municipale de la Ville de Gray, est évidemment bien connue dans la commune. Si le maire de Gray a souhaité rassurer ses concitoyens, il a tout de même expliqué être "très inquiet" et a demandé aux hauts-saônois de rester prudents alors que l'enquête pour tenter de retrouver l'auteur de ce crime se poursuit. 

##fr3r_https_disabled##
Ce mardi matin, sur la place centrale de Gray, les passants se disent extrêmement choqués. "Je connais bien la famille d'Alexia, je suis sous le choc" nous a confié une habitante, visiblement très touchée par la disparition de la jeune employée de banque. 

"On ne pouvait pas s'attendre à ça"

Christophe Laurençot, maire de Gray, a remercié tous les habitants pour leur soutien et leur mobilisation durant les recherches. "Ici, il n'y a jamais eu d'agression. On ne pouvait pas s'attendre à ça" a-t-il déclaré lundi soir. Et d'ajouter : "[je demande] aux gens de ne pas entrer dans une psychose", et "de rester unis et de ne pas sortir marcher ou faire leur footing seuls".
##fr3r_https_disabled##



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers affaire alexia daval