Besançon : L’anesthésiste soupçonné d’empoisonnement va-t-il pouvoir retravailler ?

Le médecin est soupçonné d'empoisonnements au sein de la clinique Saint-Vincent et polyclinique à Besançon / © maxppp
Le médecin est soupçonné d'empoisonnements au sein de la clinique Saint-Vincent et polyclinique à Besançon / © maxppp

Le Docteur Péchier, mis en examen pour « empoisonnement avec préméditation » a demandé une modification de son contrôle judiciaire pour pouvoir travailler à nouveau. La cour d'appel rend sa décision ce mercredi 23 mai. 

Par P.S.

« J’ai besoin d’être ré-humanisé, de servir à quelque chose, ne plus être présenté comme l’empoisonneur ou le serial killer comme j’ai pu lire dans certains titres de presse », a déclaré Frédéric Péchier au micro de France 3 le jour de sa demande.

Accusé d’empoisonnements avec préméditation dans deux cliniques privées de Besançon, il a toujours clamé son innocence.
Empoisonnements à Besançon : l'anesthésiste demande le droit d'exercer à nouveau
Intervenants : Ornella Spatafora, avocat de la défense / Randall Schwerdorffer, avocat de Frédéric Péchier / Frédéric Berna, avocat d'une victime Reportage : Emmanuel Rivallain, David Martin

Consultations

L’homme demande à ce que son contrôle judiciaire soit modifié pour pouvoir travailler en consultation pré-opératoire, "avec [s]on stylo comme seul instrument".

Contrairement à ce qui a pu être dit, il n’est pas en arrêt maladie, n’a plus de revenu et doit régler ses impôts, qui s’élèvent à 100 000€, a précisé sa défense.

La chambre de l’instruction de la cour d'appel de Besançon étudiait la demande du Docteur Péchier ce mercredi matin. La décision a été mise en délibéré pour le 23 mai 2018.

Sur le même sujet

Les + Lus