Mineur tué par balle à Besançon, des renforts de CRS déployés dans le quartier de Planoise

Après l'homicide d'un mineur de 17 ans survenu dimanche 17 mai avenue île de France à Besançon, la sécurité va être renforcée dans le quartier de Planoise. Une demie compagnie de CRS sera déployée dès ce mardi soir 19 mai.
 

© Denis Colle - France Télévisions
C'est la seconde mort violente frappant ce quartier de Besançon en deux mois. A l'issue d'une altercation verbale, un jeune homme de 17 ans a été abattu par balle dimanche 17 mai avenue île de France à Besançon. Un suspect a été interpellé lundi, moins de 24 heures après le meurtre. Connu par la justice pour des faits de violences et des affaires de stupéfiants selon une source policière, le jeune homme de 23 ans est toujours en garde à vue ainsi que trois autres personnes mises en cause. Le Procureur de la République tiendra une conférence de presse ce mercredi 20 mai à l'issue de leur garde à vue.
 

Pour enrayer ces violences qui endeuillent le quartier de Planoise, le Préfet du Doubs, Joël Mathurin a affecté de nouvelles unités mobiles de police.  Une demi-compagnie de CRS sera déployée dès ce mardi soir 19 mai. Avec une mission de sécurisation générale, ces CRS assureront une présence sur le quartier.
Dans un communiqué, Jean-Louis Fousseret, le maire (LREM) de Besançon, salue "la réaction rapide du Préfet du Doubs". Dans un courrier adressé à la préfecture hier lundi, l'édile avait demandé des forces de l’ordre supplémentaires.

Depuis début janvier, suite à l'incendie de la fourrière municipale, les CRS assurent une présence quasi-permanente dans le quartier. Le 10 janvier dernier, une centaine d'hommes avaient été envoyés en renfort après une double série de coups de feu rue de Picardie et Place de l'Europe. Ainsi, entre le 1er janvier et le 30 avril, ces unités mobiles ont assuré pas moins de 85 jours de présence selon la préfecture du Doubs.
 

A Besançon, ce quartier de 20 000 habitants est le théâtre d'une escalade de violences depuis plusieurs mois sur fonds de trafics de stupéfiants : échanges de coups de feu, incendies de voitures se sont multipliés. En mars dernier, le préfet du Doubs avait également ordonné un couvre-feu.

Planoise fait partie des quartiers de reconquête républicaine où les moyens de police ont été renforcés pour combattre la délinquance. En visite le 31 janvier dernier, Laurent Nuñez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur avait annoncé que ces effectifs de police supplémentaires seraient pérennisés pour démanteler les réseaux de trafics de drogue. Le gouvernement annonçait à l'époque que les points de deal étaient passés de 28 au nombre de 13.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter