Besançon direction Moldavie : le roadmovie de deux comtois sur les routes du vin

Bertrand Vinsu et Anthony Zacconi ont pris la route lundi 24 juin à Besançon pour un voyage de près de 3000 kilomètres. Objectif : la réalisation d'un documentaire sur le vin, de la Franche-Comté à la Moldavie. / © Bertrand Vinsu
Bertrand Vinsu et Anthony Zacconi ont pris la route lundi 24 juin à Besançon pour un voyage de près de 3000 kilomètres. Objectif : la réalisation d'un documentaire sur le vin, de la Franche-Comté à la Moldavie. / © Bertrand Vinsu

Bisontintins en Moldavie. On avait écrit ça comme titre. Sympa, mais pas assez informatif. Et puis on ne souhaite pas à Anthony et à Bertrand un périple aussi intense qu'une histoire à la Hergé. Ils se sont lancés avec une caméra toute neuve et une voiture toute vieille dans un joli voyage vinicole.

Par Clément Jeannin

Danube-Sur les Routes du Vin. C'est le nom de ce documentaire comtois dont le tournage a débuté ce lundi 24 juin avec le départ depuis Besançon. Bertrand Vinsu en est le réalisateur.

Il est connu dans la capitale comtoise pour ses clips et ses réalisations vidéos. Sa découverte en 2011 de la Moldavie et surtout du royaume vinicole de Mileştii Mici, considéré comme abritant la plus grande cave à vin du monde, est le déclencheur d'un documentaire au long cours. 

"J'avais trouvé le point commun entre ma terre natale et cette région du monde que je ne connaissais pas avant d'en tomber sous le charme, il s'agit bien entendu du vin. Nous avons donc décidé d'un itinéraire entre la France et la Moldavie, permettant de garder la production vinicole comme fil rouge", explique ce touche-à-tout de la vidéo, qui s'essaie même sur sa page Youtube à des test culinaires.

Son partenaire de voyage Anthony Zacconi développe : " On va prendre la route direction l'Allemagne, l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Serbie, la Roumanie et enfin la Moldavie". Ouf. Le tout en Jumpy Citroën acheté d'occase et modifié pour pouvoir accueillir dans le coffre leur...lit ! 
Les pieds d'Anthony, à gauche. Et ceux de Bertrand, à droite. Enfin, d'après nos déductions. / © DR
Les pieds d'Anthony, à gauche. Et ceux de Bertrand, à droite. Enfin, d'après nos déductions. / © DR

Le film débute dans un petit village du Doubs qui fut jusqu'au début du 20ème siècle un domaine vinicole reconnu, pour la présentation d'un viticulteur qui continue une modeste production. "En partant du Doubs, l'idée est d'ensuite aller en Allemagne pour suivre le cours du Danube et s'arrêter dans des domaines vinicoles ancestraux ou aux implantations inhabituelles" poursuit Bertrand.


Un programme ambitieux avec une donnée inconnue à prendre en compte. Le nerf de la guerre pour un roadtrip filmé : le financement. "Niveau budget, on est parti vraiment ric-rac. Difficile de faire une estimation de ce qu'il nous manque exactement puisqu'on ne sait jamais ce qu'il va se passer sur la route, mais je pense qu'il nous manque entre 3000 et 4000 €" nous confirme ce mercredi Bertrand alors qu'ils traversent l'Allemagne en direction de l'Autriche.
Premier jour de tournage avec Dieter, qui travaille au musée du vin de Bach an der Donau, en Allemagne. / © Bertrand Vinsu
Premier jour de tournage avec Dieter, qui travaille au musée du vin de Bach an der Donau, en Allemagne. / © Bertrand Vinsu


Quoi qu'il en soit, le tournage du documentaire a donc déjà débuté. Avec son lot de galères qui pimentent tout voyage et qui donneront de la saveur à ce film.

" Ça se passe très bien pour le moment, pas trop de mauvaises surprises. Nous avons rencontré notre premier vigneron dans la journée d'hier en Bavière à Bach an der Donau, très belle rencontre. Et ce matin c'était douche solaire dans la nature, ce qui est pour nous une grande découverte! Nus dans les bois...Ah oui, le premier jour, grosse galère. Nos douches solaires se sont déversées sur nos affaires et on a du s'arrêter pour tout faire sécher ! Mais rien de bien grave" conclut Bertrand.

 
Vidéo France 3 Danube
Bertrand et Anthony nous ont envoyé un petit message pour nous raconter le début de leur voyage.

Une fois monté, le film sera d'abord diffusé au cinéma Mégarama Beaux Arts. Avant d'espérer une deuxième vie en diffusion télévisée. Mais pour cela, le duo de réalisateurs compte sur la générosité des internautes. Ils ont créé un site internet où on peut suivre leur périple et participer financièrement à ce projet.

Renseignements :
http://danubelefilm.fr/crowdfunding/

Facebook : danuberoutesduvin





  
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus