Besançon : "Nous voulons vivre sans peur", les habitants de Planoise remplissent un cahier de doléances

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 15 janvier, le conseil citoyen de Planoise invitaient les habitants à se rassembler Place Cassin où 160 voitures sont parties en fumée dans l'incendie criminel de la fourrière municipale. Une centaine d'habitants ont répondu présent.

Alors que l'enquête sur l'incendie criminel survenu le 31 décembre dans le quartier de Planoise se poursuit, les habitants se sont retrouvés en début d'après-midi Place Cassin. Idées, propositions, sentiments, ils ont inscrit sur un cahier de doléances leurs remarques alors que le quartier connait depuis le 20 novembre des incidents et des séries de coups de feu. Quatre hommes ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la fourrière, ils sont en gardeà vue depuis le 14 janvier. 
 


Monique Choux du conseil citoyen a rappelé dans son discours la volonté des habitants de retrouver dans ce quartier la sérénité et le respect de tous. "Pour que les différences soient des richesses" a-t-elle déclaré.


"Nous voulons vivre sans peur"


Sur place certains habitants disent leur ras-le-bol de vivre dans un quartier soumis à des épisodes de violences. Les visions sont contrastées, d'une rue à l'autre, d'un étage à l'autre, le sentiment des habitants est varié. 

"On voudrait sortir comme on veut, tranquillement, sans avoir peur. Il y en a marre de tout cela" lance une jeune femme. Un homme fustige certains média. "On parle trop de Planoise, c'est un quartier que j'adore, on y vit mal". "On aimerait que ça change vite" lance une personne âgée. "On n'a plus de commerces, plus d'Intermarché, c'est bien triste pour tout le monde" regrette une habitante. 

Le livre de doléances sera remis à 17 heures lors de la réunion d'information organisée par la ville de Besançon et le Préfet du Doubs. 

 

Plusieurs candidats aux élections municipales étaient présents lors de ce rassemblement 


D'Eric Alauzet, à Ludovic Fagaut, ou Alexandra Cordier, les élus et candidats ont marqué leur soutien aux habitants de Planoise.
La question de la sécurité sera un enjeu fort des municipales de mars prochain dans le quartier de Planoise. 
Dans une lettre commune adressée ce 15 janvier au Ministère de l'Intérieur Christophe Castaner, les députés LREM Fanette Charvier et Eric Alauzet demande quels moyens seront attribués à Planoise pour ramener le calme : 
"Pourriez-vous nous éclairer concernant les mesures pérennes et globales, en termes de répression mais aussi de prévention, que vous envisagez pour compléter celles déjà prises et qui permettront de lutter efficacement contre la mainmise des trafiquants de drogue et de garantir au quotidien la sérénité du quartier ?" demandent les deux députés.

 

Un appel au calme lancé à Planoise ©France 3 Franche-Comté