Besançon : projet de parking près de la gare Viotte, France nature environnement demande la dépollution du site

A Besançon près de la gare Viotte, la SNCF compte construire un parking sur un terrain en friche depuis 2008. France nature environnement et la Fédération départementale de pêche s'y opposent et demandent une dépollution du site. Le maire, Anne Vignot, se dit attentive au dossier.

L'entreprise Pomona a occupé ces terrains de 1963 à 1996.
L'entreprise Pomona a occupé ces terrains de 1963 à 1996. © Google Maps
Christian Demouge ne décolère pas. Associé à la Fédération départementale de pêche du Doubs, celui qui est mandataire de France nature environnement (FNE) Doubs au Coderst (Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques) s'insurge contre le projet de construction d'un parking initié en 2019 par la SNCF-Réseau à Besançon (Doubs), rue de la Rotonde, à proximité de la gare Viotte.

L'assocation remet en cause la pollution des sols sur un terrain en friche depuis 2008, propriété de la SNCF-Réseau, qui avait été loué à la société Pomona de 1963 à 1996. C'est à la suite de l'adoption du projet par le Coderst, le 26 juin, que FNE a eu connaissance de trois études de sol, réalisées entre 2008 et 2012. "Nous regrettons d'avoir su ça aussi tard", explique Christian Demouge.


"Un risque sanitaire pour la population" selon les associations

"Le sol contient du PCB car un incendie a affecté le site, des quantités importantes d'hydrocarbures et de nombreux métaux lourds tels que mercure, plomb, cuivre, zinc, arsenic", est-il notamment écrit dans un communiqué du mercredi 29 juillet. "C'est un risque sanitaire pour la population du secteur et les usagers du terrain."

"Le projet n'est pas négatif, explique Christian Demouge. Une couche de bîtume va recouvrir le terrain existant et les plantations d'arbres seront interdites. C'est un moindre mal, mais c'est insuffisant." Les deux associations demandent la dépollution des sols "avant toute nouvelle utilisation du site". "Ce site continue de dégager et propager les vapeurs de ces produits hautement nocifs, et à recueillir les eaux fortement chargées de ces matières particulièrement dangereuses", est-il indiqué dans le communiqué.


"Des dossiers qui me préoccupent" réagit la maire de Besançon

Le dossier est désormais dans les mains du préfet du Doubs, Joël Mathurin. "La signature est imminente", peste Christian Demouge. France nature environnement a écrit ces derniers jours au préfet et à la maire de Besançon, Anne Vignot, pour obtenir gain de cause.

"J'ai pris connaissance du communiqué, nous affirme Anne Vignot. Ca m'interpelle. J'ai demandé aux services d'urbanisme de la mairie de l'étudier. Je ne sais pas si le parking se trouverait en surface de ces polluants." Elle déclare qu'elle va rencontrer France nature environnement le temps venu, pour évoquer ce dossier et d'autres liés à la pollution des sols. "Ce sont des dossiers qui me préoccupent." Sollicitée, la SNCF-Réseau n'a pas pour l'instant répondu à nos sollicitations.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement sncf économie transports pollution
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter