Émeutes après la mort de Nahel : De Besançon à Belfort, des voitures incendiées, mais la tension descend d’un cran dans les quartiers de Franche-Comté

La nuit du samedi au dimanche 2 juillet a été émaillée malgré tout de dégradations. De Besançon à Valentigney dans le Doubs ou Belfort.

À Besançon, les habitants de Planoise ont de nouveau été confrontés à des tirs de mortiers et feu d’artifice. Des tirs violents au cœur de la nuit, autour du centre commercial Ile-de-France où un supermarché avait été pillé dans la nuit de jeudi à vendredi, et une banque incendiée.

Le dispositif policier avait été renforcé sur le terrain indique la Préfecture.  Le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) était mobilisé. 

Dans le Doubs, le bilan de la nuit dernière s’établit à 10 véhicules incendiés, soit 9 voitures et un poids lourd sur les communes de Besançon et Valentigney. 5 personnes ont été interpellées pour possession de mortiers ou incendies de véhicules.

Ce dimanche matin vers 7h, les pompiers du Doubs ont dû éteindre un incendie avenue de Bourgogne dans le quartier de Planoise à Besançon. Une épicerie  du centre commercial des Epoisses et un bar PMU sont fermés. Les salariés sont au chômage technique du fait des dégâts.

La veille, la police avait saisi 54.000 mortiers et feux d'artifice dans le quartier dans un commerce de la Place Cassin. Une enquête est en cours pour déterminer la provenance de ces engins. Un arrêté préfectoral interdit l’achat et le transport des artifices de catégories C1, F1, C2, F2, C3, F3, C4, F4, P1, P2, T1, et T2 sur l'ensemble du territoire des communes du département du Doubs jusqu'au mardi 4 juillet 2023 à 06h00.

Lire : assurance-auto : quelles démarches faire si votre voiture a été incendiée ?


À Belfort, le bilan de la nuit fait état de 3 voitures incendiées contre une dizaine de véhicules la nuit d’avant dans le quartier des Résidences ou 7 personnes, toutes majeures avaient été interpellées.

En Haute-Saône, idem. Les pompiers sont intervenus pour 5 feux de voiture sur l’ensemble du département. À Héricourt, l’école maternelle Louise Michel située dans le quartier des Chenevières ne pourra pas rouvrir lundi 3 juillet. Dans la nuit de vendredi à samedi, des individus ont incendié une salle de jeu et de motricité. Les fumées et la suie ont rendu l’école inutilisable en cette fin d’année scolaire.