L'inscription des fortifications Vauban à l'Unesco, un moyen de préserver le patrimoine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Adrien Gavazzi .

Besançon célèbre les dix ans des fortifications Vauban au patrimoine mondial de l'humanité. Mais ce classement n'est pas acquis une fois pour toutes : la Ville doit élaborer un plan de gestion de son patrimoine. 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
durée de la vidéo: 03 min 12
Vauban : 10 ans d'inscription à l'Unesco


Les fortifications Vauban à l'Unesco ? Pour Besançon, c'est donnant-donnant : d'un côté, une forte visibilité et des retombées conséquentes ; de l'autre, une obligation d'entretenir le patrimoine, forcément onéreuse. 
 

Côté pile 


La Ville, l'Etat et les collectivités ont dépensé plus de 11 millions d'euros entre 2007 et 2013 ; 6 millions sont de nouveau prévus d'ici 2020. Parmi les dépenses : la restauration de la tour de la Pelote, édifice emblématique des Bisontins, ravagé par les flammes en 2013 et rouvert depuis peu. 
 

Besançon : Visiter la Tour de la Pelote grâce à la réalité virtuelle

Les Bisontins ont retrouvé leur Tour de la Pelote ! En 2013, un incendie avait complètement détruit la toiture et la charpente de cette tour médiévale. Cet accident mettait fin à l'activité du restaurant qui louait la tour à la ville.


Mais c'est surtout à la citadelle que les chantiers sont impressionnants : la restauration de la « demi-lune » par exemple ; ou encore les travaux engagés en plein milieu du zoo, impossibles à réaliser en saison haute. 
 

Côté face


Le classement à l'Unesco peut aussi rapporter gros, même si, de l'aveu de Marie-Pierre Papazian, en charge de la communication à la citadelle de Besançon, il n'y a pas de « recette magique de développement ».

« Pour un site comme la citadelle, poursuit-elle, il n’est pas simple de distinguer en terme d’attractivité ce qui vient du classement et ce qui provient du site. Ceci est renforcé par le fait que la Citadelle de Besançon bénéficiait déjà avant l’inscription d’une mise en tourisme et d’une fréquentation importante.
 
En revanche, on peut préciser que l’inscription au patrimoine mondial crée une véritable dynamique territoriale qui se traduit par le développement de nombreux projets et une communication renforcée pour l’ensemble du territoire. L’inscription au patrimoine mondial est par ailleurs un accélérateur de notoriété. »


Venir à la citadelle, ce n'est plus seulement visiter les musées, c'est aussi comprendre l'art de la guerre au XVIIe siècle. En dix ans, ville et citadelle ont entamé leur mue. Les pierres laissées par Vauban ont désormais un sens et une histoire. 
 

Citadelle de Besançon : voyage dans le temps, au grand siècle

Le grand siècle ? Une période qui couvre le XVIème et le XVIIème siècle. Elle est marquée en particulier par le règne du roi Louis XIV. Une période que les visiteurs peuvent découvrir jusqu'à lundi, à la citadelle de Besançon.



 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité