MÉTÉO. Un mois de mai historiquement pluvieux en Franche-Comté ? La réponse des météorologistes

Ca y est, ce mois de mai 2024 est terminé. Il se sera fait remarquer par la pluie, tombée de façon constante sur toute la Franche-Comté. Du jamais vu ? C'est ce que nous avons voulu vérifier en interrogeant plusieurs météorologistes.

Vous l'aurez sans doute remarqué. Ce mois de mai en Franche-Comté, il a plu. Et c'est un euphémisme. Un temps gris, un soleil absent, une humidité quasi-constante et des pluies qui peuvent sembler à certains quasi incessantes, amenant parfois à des épisodes d'averses orageuses provoquant inondations et coulées de boue.  

► À LIRE AUSSI : VIDÉOS. Inondations, coulées de boue, animaux évacués... Les averses orageuses ont frappé le Doubs et la Haute-Saône

Mais a-t-on vécu un mois de mai (et par extension, un printemps 2024) historiques au niveau de la météo ? C'est la question posée par France 3 Franche-Comté aux météorologistes de Météo France et Météo Franc-comtoise.

Un mois de mai excédentaire... mais pas historique

"Ce qui est certain, c'est qu'on a eu des précipitations supérieures à la moyenne" explique d'entrée Clément Meirone, météorologiste à Météo France. "En Franche-Comté, le mois de mai a été marqué par un excédent de pluie de 44 %". Comprenez par là qu'il est tombé 174 mm d'eau, contre 120 en moyenne.

Sur Besançon, le mois de mai 2024 est même "le deuxième mois où il a le plus plu sur la ville depuis 30 ans" indique Ilyes Ghouil, jeune météorologiste fondateur du site Météo Franc-comtoise. "Le 31 mai, on comptait 139 mm de pluie tombés sur la cité bisontine dans le mois, contre 107 en moyenne. Une augmentation d'environ 30 %". Un excédent pluviométrique, oui, mais qui n'est pas habituel.

On n'est pas non plus sur un mois historique. Sur les 65 années de données pluviométriques recensées par la station de Besançon, mai 2024 se classe à la 16e position.

llyes Ghouil,

météorologiste, fondateur du site Météo Franc-comtoise

Même constat, élargi à la Franche-Comté. "On a cette impression trompeuse qu'on a jamais vu un mois de mai aussi pluvieux qu'en 2024, car mai 2023 et mai 2022 ont été très secs sur toute la région" reprend Clément Meirone, de Météo France. "Mais on a eu plus de pluie en 2021. Et le record reste en mai 1983, avec un excédent de 300 mm de pluie rien qu'à Besançon". Au niveau national, le printemps 2024 se classe ainsi en 4e position des printemps les plus pluvieux, derrière 2001, 1983 et 2008.

L'influence des pluies récurrentes depuis octobre

Ce qui peut jouer sur cette perception d'un mois de mai cataclysmique est, selon Ilyes Ghouil, la récurrence des pluies. "Depuis la rentrée de septembre, on a certains mois plus pluvieux que mai, ce qui joue sur le regard des gens" dit-il. "Prenons Besançon. En octobre 2023, on a eu 66 % de pluies supplémentaires que sur la moyenne des autres mois d'octobre. En novembre, plus 79 %. En février, plus 12 %, en mars, plus 32 %, et en avril, plus 38 %".

Une certaine constance que confirme Météo France. "Globalement, c'est vrai que c'est tout le printemps 2024 qui a été pluvieux, avec plus de 30 % de pluie en plus". Et ce sont les territoires du nord de la Franche-Comté qui ont été les plus impactés. Météo France précise ainsi que l'excédent pluviométrique était de 25 % dans le Territoire de Belfort, contre 16 % dans le Jura. 

"Si on calcule le nombre de jours où il a plu, on arrive sur des données plus intéressantes" continue Ilyes Ghouil. "D'habitude, au mois de mai, on a environ entre 9 et 19 jours de pluie. Cette année, on est sur 13 jours, voilà ce qui pèse sur le moral". En Franche-Comté, le record de jours de pluie est à chercher du côté de la station météo des Fourgs (près de Pontarlier) avec 24 jours de pluie dans le mois. "Seulement 7 jours de sec en mai, c'est du jamais vu depuis 1958" confesse Clément Meirone.

Un soleil absent ce printemps

"C'est la réelle différence avec les autres mois de mai, et les printemps passés" expose Ilyes Ghouil. "En 2024, l'ensoleillement a été très déficitaire, comme rarement". Météo France nous précise en effet qu'en Franche-Comté, les six derniers mois ont été déficitaires en soleil. "On a eu -25 % de soleil en décembre, janvier, février, et - 28 % en mars, avril et mai".

En mai, à Besançon, on a eu 165 heures de soleil. Un déficit de 20% par rapport à 206h, la moyenne depuis 1930 et le début des relevés.

Ilyes Ghouil,

météorologiste et fondateur de Météo Franc-comtoise

Plus de pluie, mais des températures toujours plus élevées

Une quantité de pluie élevée, un ensoleillement déficitaire, des précipitations qui durent depuis des mois, des années précédentes chaudes et sèches... Voilà une accumulation de facteurs qui peuvent laisser penser à un mois et un printemps "anormal". "On voit beaucoup de personnes remettre en question le réchauffement climatique avec ce temps" regrette Ilyes Ghouil. "Mais c'est même tout le contraire, les températures continuent d'augmenter comme à Besançon, où elles sont supérieures de 0,3 à la moyenne".

Météo France apporte des précisions. "À Luxeuil, la température moyenne ce printemps était de 14,7 degrés, une augmentation de 0,6 degré" résume Clément Meirone. "Et au Ballon de Servance, en Haute-Saône, on a mesuré 9,4 degrés, contre 7,8 normalement, soit une augmentation d'1,6 degrés". Cette impression de froid que l'on ressent serait, selon les météorologistes, due à un taux d'humidité assez haut et, encore une fois, à un taux d'ensoleillement assez bas.

Pluies récurrentes, comment l'expliquer ?

Il s'agit ici d'un phénomène naturel, appelé "goutte froide". "C'est une zone de basse pression, avec un air froid, qui s'isole en altitude" précise Clément Meirone. "Cette zone est très mobile" complète Ilyes Ghouil. "Elle est venue de l'Hémisphère nord pour se rendre dans le sud de l'Europe, où elle s'est bloquée, donnant l'impression d'un automne sans fin. Elle a rendu le temps plus instable, et favorise les averses orageuses localisées".

► À LIRE AUSSI : VIDÉO. "Tout est en train de pourrir". Cultures impactées, étables inondées... Les agriculteurs en détresse face à la météo

Mais bonne nouvelle, ces gouttes froides ne devraient pas faire long feu dans le ciel comtois. "L'amélioration est en cours" assure Clément Meirone, de Météo France. "Et ce dès les prochains jours. On aura un temps moins perturbé avec moins de pluie, même si on craint un dernier risque d'averses orageuses en fin de semaine". Vous l'aurez compris, ne rangez pas tout de suite votre imperméable.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité