NATURE. "J'en ai eu les larmes aux yeux", un jeune photographe de Besançon raconte sa quête du lynx

C'était un rêve. Ilias Harkate a tout mis en place pour l'exaucer. Après des études dans l'environnement, le photographe a fait du lynx, animal emblématique du massif du Jura, son graal. Des années de recherches pour enfin décrocher cette inaccessible étoile, et des souvenirs émus plein la tête.
© Ilias Harkate

Après une heure de marche dans une forêt escarpée du massif du Jura, Ilias Harkate arrive enfin à un endroit qu'il reconnaît parfaitement. Son regard scrute les lieux à la recherche du piège vidéo qu'il a posé ici il y a plus d'un mois. Comme à chaque ouverture del'appareil, son cœur s'accélère à l'idée de découvrir ce qui a pu être filmé. Ce 8 juin 2021, la surprise est immense lorsqu'il voit sur les premières images prises quelques jours plut tôt, un lynx s'avancer . "J'ai eu les larmes aux yeux. Habituellement, je le vois passer quelques secondes dans mes pièges, mais là, je réalise qu'il est resté une heure à se reposer sur cette grande dalle en pierre. C'était magnifique" nous raconte le jeune photographe.

Un lynx au repos filmé par Ilias Harkate dans le massif du Jura

Il est rare de pouvoir observer ainsi le félin. Ilias le sait et il a mis en place toute une stratégie pour tenter de comprendre l'animal. Même s'il se passionne depuis longtemps pour le lynx, l'aventure commence vraiment en janvier 2021 pour ce Bisontin. Après un BTS de gestion et de protection de la nature, le jeune naturaliste décide de consacrer tout son temps et son énergie à ce qui deviendra pour lui comme un parcours en religion. 

J'ai passé des journées de quinze heures sur le terrain à pister sa trace, à écouter la nuit son cri raisonner dans la montagne, et à poser de nombreux pièges vidéos. Le lynx peut se rencontrer au hasard d'un chemin forestier, mais si on veut le suivre, cela demande énormément de travail de repérage. Son territoire est vaste, et il reste le fantôme de nos forêts.

Ilias Harkate, 24 ans

© Ilias Harkate

Autodidacte en photographie et en prise d'images vidéo, Ilias se destine aujourd'hui à en faire son métier. Présent sur les réseaux sociaux comme Instagram, il a voulu partager cette quête commencée au cœur de l'hiver. C'est ainsi qu'est né le premier épisode de sa vidéo : Sur les traces du lynx boréal.

Au fur à mesure que les jours passent, Ilias partage ses moments de joie, lorsque qu'il découvre de plus en plus de traces du félin jurassien. Mais vient également le temps des premiers doutes. Mélange d'impatience et de déception après des heures à sillonner la montagne dans le froid et dans la neige. Jusqu'au jour où enfin, tout son travail  porte ses fruits. Le lynx est enfin passé devant sa caméra. Un passage discret et furtif, mais qui est pour Ilias une très grande récompense.

Le 19 mars 2021, alors qu'il est posté en affût depuis plusieurs heures, Ilias aperçoit une silhouette s'avancer vers lui. Il pense d'abord à un chamois lorsque soudain, il réalise que cet animal qui arrive à pas de chat est ce lynx qu'il piste depuis trois mois. À bon vent et camouflé en blanc dans la neige, le félin ne l'a pas remarqué. "Je n'en crois pas mes yeux, il est là devant moi et il ne me voit pas. Sentiment d'être en symbiose et en accord parfait avec la nature et l'animal. En avançant un peu, la topologie du lieu le cache un peu. Je me lève légèrement pour continuer à le suivre des yeux. C'est à cet instant précis qu'il me repère et que nos regards se croisent. Cinq secondes d'une intensité extrême que je n'oublierai jamais. Il a poursuivi tranquillement sa route et l'émotion m'a envahi. Je réalise alors que j'ai totalement oublié de sortir mon appareil pour faire une photo. Mais ce n'est pas grave, cette rencontre restera gravée en moi" nous raconte le photographe. Nouvelle émotion intense lorsque le 30 mai, le lynx s'est posé durant une heure devant sa caméra...

Sa quête du lynx a permis à Ilias d'aller à la rencontre de tous les animaux qui peuplent les forêts du Doubs. Ses études de naturaliste lui permettent d'appréhender parfaitement la faune sauvage. Pour lui, la photo ou la vidéo reste un outil pour partager sa passion. Le sens de sa démarche, il le trouve en parcourant cette nature si belle et qui lui procure autant d'émotions.

Le jeune photographe aime se mettre en scène dans ses films pour partager sa passion de la faune sauvage
Le jeune photographe aime se mettre en scène dans ses films pour partager sa passion de la faune sauvage © Ilias Harkate

"J'ai une attirance pour les oiseaux comme les rapaces nocturnes. Le monde de la nuit me fascine avec ces prédateurs de nos forêts que sont les hiboux et les chouettes" nous explique le photographe. 

Une chevêchette dans sa loge. C'est la plus petite chouette d'Europe
Une chevêchette dans sa loge. C'est la plus petite chouette d'Europe © Ilias Harkate

Ma passion est née avec une réelle attirance pour les grands prédateurs, et cela m'a amené avec le temps à m'intéresser à tous les animaux de notre région. J'aimerais aujourd'hui en faire mon métier.

Ilias Harkate

Pour Ilias, le plus beau prédateur des airs de la Franche-Comté est le faucon pèlerin. Capable de plonger sur ses proies à 300 km/h, c'est un oiseau magnifiquement redoutable.  

Un jeune faucon pèlerin vient de quitter son nid pour apprendre à voler et à chasser
Un jeune faucon pèlerin vient de quitter son nid pour apprendre à voler et à chasser © Ilias Harkate

Pour les mois à venir, Ilias va continuer ses recherches sur le lynx dans le massif jurassien. Après l'avoir vu et avoir pu partager les images de ses pièges vidéos, il espère pouvoir enfin l'immortaliser par une première photo. Néanmoins, il continuera aussi à mettre en avant la beauté de la nature et les autres espèces de son territoire.

Vous pouvez suivre Naturae, la page dédiée à la nature et la faune sauvage : sur le site de France 3 , sur Facebook , Sur Instagram , Sur Youtube 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
naturae nature photographie art forêt