Sécurité : 75 postes de policiers seront créés cette année dans le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône

En déplacement à Montpellier sur le thème de la sécurité, le Président de la République a annoncé le déploiement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires sur la durée du quinquennat. 75 fonctionnaires rejoindront les circonscriptions de Besançon, Belfort et Vesoul.

© Joël PHILIPPON- maxPPP

L'annonce a été faite durant la visite du président de la République et du ministre de l'Interieur ce lundi après-midi aux hauts de Massane, un quartier sensible de Montpellier, après avoir rencontré des fonctionnaires de police au commissariat central. 

À l'occasion de cette visite à l'hôtel de Police et au quartier de la Mosson, Emmanuel Macron a fait plusieurs annonces officielles dont le déploiement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d'ici la fin du quinquennat.

"Une excellente nouvelle"

Pour le Doubs, à la suite de l’arbitrage du Ministre de l’intérieur, les postes de policiers créés sur l’année 2021 seront au nombre de 43 pour la circonscription de sécurité publique de Besançon.

La maire de la ville, Anne Vignot, a salué l'annonce du nouveau renforcement des effectifs de police pour Besançon. "Après le renforcement des effectifs de police nationale annoncé l’an passé, ce nouveau renforcement est une excellente nouvelle pour notre ville et ses habitants. Ces effectifs complémentaires permettront de poursuivre et de renforcer la politique de lutte contre l’insécurité et la délinquance pour les Bisontines et les Bisontins" a-t-elle expliqué, dans un communiqué diffusé le 19 avril au soir. 

Dans la réalité, il ne s'agira vraiment que d'une vingtaine de nouveaux postes. En effet, une vingtaine d'autres avait déjà été décidée et instaurée lors de la création du Quartier de Reconquête Républicaine de Planoise en 2018.

C'est une bonne nouvelle quand-même, même si cela ne fait que remonter les effectifs dans le Doubs à un nombre dont nous disposions il y a dix ans.

Thierry Silvand, syndicat alternative police CFDT

Thierry Silvand du syndicat alternative police CFDT, est policier, au commissariat de Besançon. Il prend acte de cette annonce, estimant que cela va aider les fonctionnaires de Besançon et Montbéliard a réaliser plus correctement leur mission. "Il faut dire qu'on part de tellement loin ! On était descendu vraiment bas en matière d'effectifs, principalement pour le commissariat de Besançon, pour lequel il manquait l'équivalent de 30 à 35 fonctionnaires. Mais à condition aussi que les moyens logistiques suivent. J'entends par là les véhicules, les locaux ou les vestiaires !"

Ces derniers mois, les incidents dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard avaient contraint des effectifs bisontins à venir renforcer le Nord Franche-Comté.

La Haute-Saône voit ses effectifs gonfler de 24 fonctionnaires, alors que pour le Territoire de Belfort, les postes de policiers créés sur l’année 2021 seront au nombre de 5 pour la circonscription de sécurité publique de Belfort. Ces postes supplémentaires sont essentiellement des sorties d'école de Police, c'est à dire des Gardiens de la Paix Stagiaires. Les départements du Doubs, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort étant peu attractifs pour les demandes de mutation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société