Affaire Aurélia Varlet : sept ans après son décès, son père et son frère se souviennent d'elle par "un beau silence"

L'enquête des services de l'Etat autour du meurtre d'Aurélia Varlet, tuée par son ex-compagnon Didier Grosjean le 14 août 2013, a été refermée en septembre 2019. Aujourd'hui, le père et le frère de la victime honorent par "un beau silence" sa mémoire. 
Ce vendredi 14 août 2020 peu après 10 heures, Patrick Varlet rentre du cimetière. Il a déposé quelques fleurs sur la tombe de sa fille Aurélia Varlet, tuée il y sept ans jour pour jour à La Rivière Drugeon dans le Doubs par son ex-compagnon Didier Grosjean. Ce dernier s'était ensuite suicidé. "Avec mon fils Giovanni, on rend hommage à Aurélia par un beau silence. On a fait tout ce qu'il fallait faire pour faire remonter l'affaire pendant sept ans, aujourd'hui on lui rend hommage à notre façon", confie ému Patrick Vallet.

Il y a près d'un an, en septembre 2019, avait été refermée une enquête administrative menée par les inspections de la gendarmerie et de la police pour déterminer si Didier Grosjean avait bénéficié du soutien d'un policier et d'un gendarme pour étouffer des plaintes pour violences conjugales déposées par son ancienne compagne. Des plaintes qui avaient été classées sans suites par les services de gendarmerie et de police.  "On a eu accès au dossier. Ils avaient pointé des dysfonctionnements, mais ils n'ont pas pu remonter au-delà de cinq ans donc on n'en saura pas plus", souffle Patrick Varlet, qui avait été reçu avec son fils Giovanni par la directrice de cabinet du ministre de l'Intérieur de l'époque, Christophe Castaner 
 


"Ne soyez pas déçu, vous êtes remontés jusqu'au sommet de l'Etat"

Le combat judiciaire est terminé pour la famille Varlet. Patrick et Giovanni disent avoir accepté cette page qui se tourne. "Nous avions déjà eu des excuses d'Etat de Madame Taubira lorsqu'elle était garde des Sceaux". Notre avocat Me Randall Schwerdorffer m'a dit en septembre dernier : "Ne soyez pas déçu, vous êtes remontés jusqu'au sommet de l'Etat. Vous avez tout fait tout ce que vous pouviez. Il n'y a pas eu de procès mais vous avez eu accès au ministre de l'Intérieur", raconte Patrick Varlet. 

Ce vendredi 14 août 2020, le père d'Aurélia se rappelle des beaux moments vécus en famille. "Nous étions très fusionnels avec Giovanni et Aurélia. On se contactait chaque jour pour discuter, parfois on se programmait un repas à midi comme ça. On garde en tête les beaux souvenirs d'elle", conclut Patrick Varlet. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers