Législatives 2024. "On a eu le déclic après la dissolution", il passe le bac et se présente aux élections, Nolann Laurent est le plus jeune candidat de France

À 18 ans, il est le benjamin du scrutin. Le lycéen de Morteau (Doubs) se présente aux élections législatives dans la 5e circonscription du Doubs. Sous les couleurs de la Génération démocratique et républicaine, le mouvement qu'il a créé avec ses amis.

Il est plutôt soulagé à la sortie du lycée. "Ça s'est bien passé, il y avait une étude de document sur la coopération pour lutter contre le dérèglement climatique, ce qui me correspondait bien", confie-t-il à France 3 Franche-Comté. Nolann Laurent a passé ce jeudi 20 juin 2024 sa dernière épreuve de spécialité pour le baccalauréat, histoire-géo et géopolitique, à Morteau (Doubs). "Maintenant, on peut se consacrer pleinement à la campagne !" Il lui restera quand même le grand oral le 27 juin prochain, quatre jours seulement avant le premier tour.

Le plus jeune candidat de France

Le lycéen, âgé de 18 ans, se présente aux élections législatives dans la 5e circonscription du Doubs. C'est le plus jeune candidat de France. Sous les couleurs de La Génération démocratique et républicaine (GDR), le mouvement qu'il a créé avec une quinzaine de ses camarades.

"On a eu le déclic quelques heures après la dissolution. On a pris peur. On avait étudié ça en histoire et en éducation morale et civique. On a eu cette vision de la montée des extrêmes.

Nolann Laurent, candidat Génération démocratique et républicaine (GDR) dans la 5e circonscription du Doubs.

Une réaction soudaine et citoyenne, mais tout sauf un coup de tête, promet-il. Et tant pis pour tous ceux qui critiquent cet engagement (un peu) précoce. "On nous dit qu'on n'est pas assez mature, qu'on est jeune et qu'on doit se taire, qu'on n'a rien à faire en politique, raconte Nolann Laurent. Moi, ça m'exaspère !"

Car le jeune homme et ses amis estiment au contraire qu'ils doivent absolument faire entendre leur voix dans ces élections. "La moyenne d'âge des députés est de 40 ans, c'est plutôt parlant, non ? Interroge Nolann Laurent. On devrait avoir pleinement notre place à l'Assemblée nationale. On dit que les jeunes ne s'intéressent pas à la politique. Mais pourquoi ? Parce c'est une politique qui ne nous ressemble plus, dans laquelle on ne se reconnaît plus. Et pourtant, c'est nous les acteurs de demain. On doit prendre la parole, on en a le droit et on doit le faire." Le candidat propose d'ailleurs d'accorder le droit de vote dès 16 ans.

Dans son programme, il revendique aussi une consultation permanente des citoyens. Il veut lutter contre l'inaction et le déni climatique, les discriminations et le racisme, la banalisation des extrêmes, la délinquance sans conséquence. Et souhaite une vraie réforme de l'éducation nationale et des mesures plus efficaces contre le harcèlement scolaire.

Il a cassé sa tirelire

Et qu'on ne lui reproche surtout pas son manque d'expérience, dit-il. Jeune sapeur-pompier pendant quatre ans, pompier volontaire depuis un an à la caserne de Morteau, Nolann Laurent a aussi travaillé comme aide à domicile pendant deux ans. C'est d'ailleurs cet argent gagné en aidant des personnes âgées chez elles qu'il va investir pour financer sa campagne. Le lycéen a cassé sa tirelire, 3 600 euros qu'il avait déposés sur un compte épargne pour se "payer une voiture" et qui lui ont servi à imprimer 90 000 bulletins de vote, 4000 tracts et 500 affiches.

"Je ne suis pas un fils à papa, c'est mon argent, sourit-il. On a mis en place une cagnotte en ligne pour limiter la casse, et si par miracle, on parvenait à attendre 5% des voix et qu'on pouvait se faire rembourser nos frais de campagne, on donnerait tout à une association caritative."

"Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années", clamait le Cid de Corneille. Mais, pour autant, Nolann Laurent se veut réaliste et il ne croit pas à un coup de théâtre.

Je sais que je ne gagnerai pas. Je n'ai pas la prétention d'aller à l'Assemblée nationale. Ma volonté, c'est d'amorcer un mouvement, de montrer la voie à une jeunesse perdue et lui prouver qu'il y a quand même de l'espoir !

Nolann Laurent, candidat Génération démocratique et républicaine (GDR) dans la 5e circonscription du Doubs.

Face à Annie Genevard, députée sortante Les Républicains, le jeune Mortuacien ne se fait en effet guère d'illusion sur ses chances. Quatre autres candidats se présentent dans cette circonscription : Matthieu Cassez (Nouveau Front Populaire-LFI), Lucas Boillot (Ensemble ! - Majorité présidentielle, Florianne Jeandenand (Rassemblement National) et Sonya Morrison (Lutte Ouvrière).

Seule ambition : que son mouvement rassemble au-delà des jeunes et devienne un vrai parti après les élections. Une démarche applaudie par toute sa famille, à commencer par ses parents. "Mon père, mon grand-père, mes oncles m'ont soutenu dès le début, assure-t-il. Ma mère, elle, était un peu réticente au départ. Elle a peur que je me fasse manger. Elle dit que la politique est une mer pleine de requins et que je ne suis qu'un petit poisson !"

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité