NATURE : Un apiculteur filme pendant trois ans son abreuvoir pour abeilles avec un piège, le résultat est surprenant !

La forêt du Doubs est-elle encore un sanctuaire pour la faune sauvage ? Adrien Ducouloux a laissé son piège vidéo capter les passages des animaux sur un abreuvoir. Après 3 ans d'observations et plus de 22.000 vidéos, il a monté un film sur un monde d'habitude si discret et qu'il faut protéger.

Un abreuvoir très fréquenté à toutes les saisons.
Un abreuvoir très fréquenté à toutes les saisons. © Adrien Ducouloux

Trois années après la pose de son premier piège et des dizaines de milliers de vidéos plus tard, Adrien Ducouloux, apiculteur amateur de 25 ans dans le Doubs, s'est dit qu'il ne pouvait pas garder cela pour lui. Amoureux de la nature, il a tenu à faire un clip de cette faune sauvage qui nous entoure mais que l'on ne voit plus. Embarquez pour une immersion en toute discrétion au cœur de la forêt....

Les animaux d'une forêt du Doubs à l'abreuvoir

Chargé de mission dans l'environnement, Adrien est passionné par la nature. En 2015, il se lance dans l'apiculture et met en place quelques ruches à proximité d'une forêt du Doubs. L'endroit restera secret pour préserver la tranquillité du site. "J'avais créé un petit point d'eau pour que mes abeilles puissent boire. J'ai vite remarqué des traces au sol à chacun de mes passages. Curieux de nature, j'ai fait l'acquisition d'un petit piège vidéo pour voir qui venait visiter mon installation. En relevant mon piège, la première fois, quelle surprise !" nous explique l'apiculteur en herbe.

Curieux, un brocard est venu visiter l'installation mise en place par Adrien pour abreuver ses abeilles
Curieux, un brocard est venu visiter l'installation mise en place par Adrien pour abreuver ses abeilles © Adrien Ducouloux

Très intrigué et amusé par sa découverte, Adrien décide de laisser son piège sur place sans le bouger. Il viendra de temps en temps relever les cartes mémoires de l'appareil et changer les piles. L'autonomie est assez longue, car le piège ne se déclenche que lorsqu'un animal est capté par le radar. 

Un blaireau, animal nocturne par excellence profite du point d'eau.
Un blaireau, animal nocturne par excellence profite du point d'eau. © Adrien Ducouloux

L'intérêt du piège photographique est de pouvoir immortaliser les animaux "au naturel". Les sujets filmés ou photographiés ne sont pas dérangés par la présence humaine. Cela permet de pouvoir les observer en toute discrétion de jour comme de nuit grâce au dispositif infrarouge.

Il est très rare de pouvoir observer une martre dans d'aussi bonnes conditions
Il est très rare de pouvoir observer une martre dans d'aussi bonnes conditions © Adrien Ducouloux

"Les mois passaient et je commençais à avoir un beau panel des animaux de ma forêt. D'un côté, je leur apportais un peu d'eau pour se désaltérer et de l'autre, je captais des scènes absolument incroyables comme celle où toute une famille de sanglier a pris mon abreuvoir pour un jacuzzi" nous explique amusé l'apiculteur.

Une compagnie de sangliers a transformé l'abreuvoir des abeilles en jacuzzi ! Après cette séance de thalassothérapie improvisée, Adrien a dû remettre l'installation en état pour les autres animaux de la forêt
Une compagnie de sangliers a transformé l'abreuvoir des abeilles en jacuzzi ! Après cette séance de thalassothérapie improvisée, Adrien a dû remettre l'installation en état pour les autres animaux de la forêt © Adrien Ducouloux

Ce petit point d'eau en pleine forêt n'attire pas que les animaux à quatre pattes. "Je me suis aperçu que j'avais régulièrement des oiseaux qui venaient s'abreuver et prendre leur bain. J'ai vu apparaître des mésanges, des pinsons, des pics. Mais ce qui m'a vraiment surpris, c'est de voir des rapaces d'aussi près comme des buses, des éperviers et un magnifique autour", nous raconte Adrien.

Majesteux, un autour des palombes est venu se poser au pied de l'abreuvoir des abeilles.
Majesteux, un autour des palombes est venu se poser au pied de l'abreuvoir des abeilles. © Adrien Ducouloux

Mais si le petit abreuvoir est d'une très grande utilité lorsque la chaleur se fait plus présente, il l'est également l'hiver tant que l'eau n'est pas gelée. 

Deux chevrettes dans la neige se rapprochent du point d'eau
Deux chevrettes dans la neige se rapprochent du point d'eau © Adrien Ducouloux

Et puis un jour, c'est le Graal ! En relevant son piège vidéo en septembre 2017, une profonde émotion envahit Adrien. "Il est là, en plein jour, dans la lumière d'un début d'automne. Je n'en crois pas mes yeux lorsque je vois apparaître sur mon écran d'ordinateur le seigneur de nos forêts. Le lynx s'est posé quelques instants pour boire et il a disparu tel un fantôme des bois. J'ai su ce jour-là qu'il faudrait que je partage un jour toutes ces rencontres avec les passionnés de la nature".

La plus grande émotion d'Adrien fut de découvrir un jour le lynx sur son piège vidéo en train de s'abreuver.
La plus grande émotion d'Adrien fut de découvrir un jour le lynx sur son piège vidéo en train de s'abreuver. © Adrien Ducouloux

La vidéo a été postée par Adrien sur le groupe Ornitho Franche-Comté de Facebook. Une aide précieuse a été apportée à l'apiculteur dans l'identification de certains oiseaux et l'administrateur du groupe s'est proposé d'organiser un chantier participatif. Il permettrait d'améliorer l'abreuvoir des abeilles afin de lui donner une apparence plus naturelle. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
naturae nature forêt animaux photographie culture art