Doubs : Exaspérés, les sapeurs-pompiers de Montbéliard entrent en grève administrative

Les pompiers de Montbéliard, en grève depuis le début de semaine, sont de plus en plus pris à partie. / © Guillaume Bonnefont / MaxPPP
Les pompiers de Montbéliard, en grève depuis le début de semaine, sont de plus en plus pris à partie. / © Guillaume Bonnefont / MaxPPP

Depuis le début de semaine, les sapeurs-pompiers professionnels de Montbéliard (Doubs) ont rejoint la grève nationale lancée le 1er juillet. Leurs revendications : une revalorisation salariale et des effectifs alors que, localement, les missions deviennent de plus en plus à risque.

Par Antoine Belhassen

"Soyez certains que tout le monde ici continuera ses missions", prévient d'emblée le colonel Jean-Luc Potier du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Doubs. Une partie des pompiers du pays de Montbéliard (Doubs) est entrée en grève administrative depuis ce mercredi 10 juillet. Ils rejoignent leurs homologues de Besançon, en grève depuis le début de semaine, et plus largement les sapeurs-pompiers au niveau national, dont le mouvement est en cours depuis le 1er juillet.

Mais tous entendent bien assurer l'ensemble de leur fonction. Seules les missions administratives ne sont plus effectuées. Dans le Doubs, une trentaine de grévistes sur les 133 agents se mettent en pause à l'heure du midi en signe de protestation.


24 heures payées 17 heures


Les soldats du feu de Montbéliard sont, comme ailleurs, dans une situation quasi-critique. Sept syndicats de la profession témoignent de l'usure des pompiers et demandent une revalorisation de la prime du feu à 28 %. Actuellement fixée à 19 %, elle n'a jamais été augmentée depuis 1990. L'intersyndicale rend également compte du manque de personnel dans certaines casernes et enjoint le gouvernement à revoir les effectifs à la hausse.

Les syndicats veulent également une meilleure bonification des points retraite proportionnelle au temps passé en exercice : "Quand nous travaillons 24 heures de suite à la caserne, nous ne sommes payés que pour l'équivalent de 17 heures", explique Gilles Bornot, secrétaire général de Force Ouvrière (FO) au service incendie du Doubs.

Une situation locale de plus en plus compliquée

"Depuis plusieurs semaines, nous constatons que nous sommes pris à partie dans plusieurs quartiers de la commune de Montbéliard. La situation est préoccupante parce que cela devient récurrent. Et, de plus en plus, les victimes sont les agresseurs. Il y a une incompréhension de la part des pompiers qui vient s'ajouter à l'exaspération", témoigne Jean-Luc Potier.

Au niveau local, les interventions des pompiers sur le terrain sont sujets à des complications. D'autant plus, qu'elles deviennent de plus en plus nombreuses chaque année, comme l'atteste le colonel de la SDIS. Une tendance remarquée sur l'ensemble du territoire : de 2003 à 2018, le nombre d'interventions est passé de 3,5 millions à 4,6 millions, soit une hausse de 7 % par an.

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus