"J’ai cru qu’un truc allait exploser chez moi" : un tremblement de terre ressenti près de Belfort-Montbéliard, de 4,2 sur l'échelle de Richter

Le tremblement de terre s'est produit ce mercredi 22 mars vers 15h50. L'épicentre est basé dans le Jura suisse à proximité de la frontière. La secousse a été ressentie par les habitants.

Les Francs-comtois ont senti la terre trembler sous leurs pieds. Ou du moins, les habitants du Territoire de Belfort et de l'agglomération de Montbéliard, ainsi qu'une partie du Haut-Doubs. Ce mercredi 22 mars, en début d'après-midi, un séisme a été ressenti dans le secteur, à 15h50. Il était de magnitude 4,2 sur l'échelle de Richter.

Selon les calculs du réseau de surveillance sismique RENASS, l'épicentre du séisme est situé en Suisse voisine, à quelques centaines de mètres seulement de la frontière. Il se serait produit à 14 kilomètres de profondeur. 

- L'épicentre du séisme ressenti ce mercredi 22 mars en Franche-Comté -

Un formulaire a été mis en place par le site France Seisme pour déterminer le périmètre et la force du tremblement de terre, notamment en terme de ressenti. En milieu d'après-midi, des chutes de petits objets dues à ce séisme y avaient été enregistrées, de Glay, une petite commune non loin de l'épicentre, jusqu'à Strasbourg.

Le séisme le plus intense dans la région depuis 2004

La force du tremblement de terre, dont la magnitude était estimée en milieu d'après-midi à 4,2 par le réseau de surveillance de l'université de Strasbourg, à 4,5 par le site France Séisme, en fait le séisme le plus important enregistré dans la région depuis le tremblement de terre du 23 février 2004, d'amplitude 5,1, dont les habitants sont nombreux à se souvenir.

Le 25 décembre 2021, très tôt le matin, vers 1h, un séisme de 4,1 sur l'échelle de Richter s'était fait ressentir. "C'était un événement quasi équivalent" explique Antoine Schlupp, sismologue au BCSF RENASS à Strasbourg. L'épicentre de ce séisme avait d'ailleurs été très proche de celui de ce mercredi 22 mars. Le spécialiste confirme qu'en dehors de ces deux événements, il n'y avait pas eu dans ce secteur particulier du Haut-Doubs d'événement de cette ampleur depuis plus de 60 ans.

Le sismologue tient cependant à être rassurant : "Ces événements sont assez rare, et le fait d'en avoir deux sur une période ne donne pas particulièrement d'informations sur ce qui peut se passer, ça n'est pas un événement comme ça qui va donner des éléments pour alerter plus ou moins". La proximité dans le temps de ces deux séismes n'est donc pas une source d'inquiétude pour le spécialiste.

Petite frayeur près de la frontière

Les réactions ont immédiatement fusé sur les réseaux sociaux. "On a pensé qu'un gros camion passait devant la maison" témoigne une habitante du secteur de Vesoul sur la page Facebook Météo Franc-Comtoise. "Un séisme impressionnant, on a cru que notre machine à laver déraillait" ajoute un habitant d'Exincourt dans le pays de Montbéliard.

 

A Mandeure, dans le Doubs, "On a entendu un énorme bruit, les portes ont tremblé, j’ai cru qu’un truc allait exploser chez moi" ajoute une habitante. Dans l'agglomération de Montbéliard, les immeubles ont aussi joué un rôle dans la perception des habitants concernés : "Quand on se trouve au dixième étage, la sensation est plutôt désagréable" confie Véronique M. 

Une double déflagration qui a fait vibrer les vitres et l'immeuble à Audincourt d'une durée de cinq secondes. J'ai pensé que c'était un avion de chasse qui passait le mur du son

Jack, habitant d'Audincourt

Le tremblement de terre a même été ressenti par certains habitants de Besançon, bien que peu d'entre eux ne se soient rendu compte qu'il s'agissait d'un séisme. En revanche, les habitants des communes les plus proches de l'épicentre ont eu une belle frayeur.

"Je mettais mon bébé dans la voiture, j'ai eu peur" raconte une habitante du Haut-Doubs, "J'ai cru que la voiture bougeait".