Pays de Montbéliard : Deux crânes humains découverts par un promeneur dans une forêt

Deux crânes humains ont été découverts ce mercredi 18 août par un promeneur dans une forêt du pays de Montbéliard. Ils ont été envoyés pour analyses dans un institut de recherche criminelle. La gendarmerie a prévu de ratisser plus largement le secteur dans les prochains jours.

C’est un promeneur qui a fait l’impressionnante découverte ce dimanche 16 août 2021. Alors qu’il marchait dans une forêt du pays de Montbéliard - le lieu exact est pour l’instant volontairement tenu secret par la gendarmerie - il aperçoit dans les fourrés des ossements qui s’apparentent à ceux d’une mâchoire humaine.

"Il s'agit bien de restes humains"

"La personne ne nous a pas communiqué tout de suite sa découverte" raconte le chef d’escadron Cédric Nestor-Romain, commandant de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard, "C’est en revenant sur les lieux ce mercredi, trois jours plus tard, qu’elle s’est rendue compte qu’il s’agissait probablement de restes humains, et a ensuite donné l’alerte." poursuit-il.

Aussitôt les gendarmes de Montbéliard se rendent sur place et confirment que le crâne en question n'est pas celui d'un animal. Il s’agit en fait d’un crâne humain complet qui semble relativement ancien. Une chose est certaine, les ossements ne datent pas d’hier. Ils pourraient même dater de la Seconde Guerre mondiale.

Un deuxième crâne découvert

"Après cette première découverte, les techniciens d’investigation criminelle nous demandent de ratisser la zone" explique le commandant Nestor-Romain, "Et nous découvrons rapidement un deuxième crâne une trentaine de mètres plus loin. Cette fois, il n’y a que la partie haute du crâne".

Les deux crânes sont prélevés par les gendarmes locaux et envoyés ensuite à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) basé à Pontoise, en région parisienne. "Là-bas, des anthropologues vont expertiser les ossements. Ils seront ensuite en mesure de les dater, de nous dire si ces ossements correspondent  à des squelette d’hommes ou de femmes qui auraient reçu ou non des coups et des blessures" explique le chef d’escadron.

Pour l’heure, aucune explication ne permet de justifier la présence de ces deux crânes situés à quelques mètres l’un de l’autre. Après vérification, les gendarmes ont pu écarter l’hypothèse d’un cimetière situé à proximité des bois, et qui aurait pu expliquer la présence des deux crânes.

Poursuite des recherches ce vendredi

"Nous allons élargir notre périmètre et poursuivre les recherches à partir de ce vendredi" confirme le commandant de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard, "Pour l’instant, on ne divulgue pas l’endroit exact de la découverte car on souhaite éviter que d’autres personnes s’y aventurent pour tenter de découvrir quelque chose". 

C’est donc un travail de recherche approfondi qui attend les gendarmes locaux dans les prochains jours. La forêt devrait être passée au crible en attendant de savoir si elle renferme ou non d’autres mystères.