Recensement de la population : comment être certain que ce n’est pas une arnaque ?

Publié le

Du jeudi 19 janvier au samedi 25 février 2023, des agents recenseurs vont demander aux habitants de 757 communes de Bourgogne-Franche-Comté de remplir des questionnaires soit en ligne, soit via un formulaire papier. Cette vaste opération, très utile pour mieux connaître la population française et ses habitudes de vie, est coordonnée par l’INSEE et les communes.

    Vérifiez les dates

    Les agents recenseurs en France métropolitaine comme en région Bourgogne Franche-Comté vous contacteront uniquement : 

    -entre le 19 janvier et le 18 février si vous habitez dans  une commune de moins de 10 000 habitants.

    -entre le 19 janvier et le 25 février si vous résidez dans une ville de plus de 10 000 habitants.

    Vérifiez si votre commune est concernée 

    Cette année, 757 communes de Bourgogne-Franche-Comté ( 24 de plus de 10 000 habitants et 733 de moins de 10 000 habitants) font partie de l'opération de recensement de cette année. Pour les petites communes, tous les habitants sont concernés. En revanche, pour les grandes communes, seulement une partie des habitants sont recensés selon un échantillonnage statistique. 

    Le recensement a lieu tous les cinq ans dans les bourgs et communes de moins de 10 000 habitants. Cette fois-ci, le plus petit village concerné est dans le Jura. Il s'agit des sept habitants de Merona. 

    Pour savoir si votre commune est concernée, l’Insee vous propose de rentrer le nom de votre commune sur une cartouche dédiée sur le site officiel le-recensement-et-moi.fr. 

     

    Vérifiez la carte de l’agent recenseur

    Le plus difficile selon l'Insee, "c'est de se faire ouvrir la porte". Effectivement, quelques commerciaux indélicats profitent de la période du recensement pour rentrer plus facilement chez vous et tenter de vous vendre leurs produits. 

    Si vous recevez la visite d’un agent recenseur, il sera envoyé par votre mairie et il aura une carte officielle d’agent recenseur à vous présenter avec sa photo, le cachet de la maire et la signature du maire. Ce sont les mairies qui recrutent ces agents.

    Dans trois communes de notre région (Autun, Saint-Claude et Sens), une expérimentation est conduite avec la Poste. Les agents recenseurs sont des postiers. 

    A noter que les occupants de maisons individuelles ne devraient pas avoir de contact avec l'agent recenseur puisqu'il dépose le document dans leur boîte à lettres. En revanche, pour ceux qui vivent dans des immeubles, l'INSEE préfère qu'il y ait un contact pour éviter les erreurs. 

    La ville de Vesoul en Haute-Saône a publié un communiqué de presse précisant ces modalités :

    « Les agents recenseurs vont se présenter à votre domicile pour déposer ou vous remettre la notice sur laquelle figurent vos identifiants de connexion au site. La réponse par internet est à privilégier. A défaut, les documents papiers vous seront remis (feuille de logement et bulletins individuels selon la composition de votre foyer). Vous devrez alors convenir d’un rendez-vous avec l’agent recenseur pour la récupération de ces documents. »

    Vérifiez que vous êtes sur le bon site internet

    Sur internet, il n’y a qu’un site internet pour répondre au questionnaire :

    https://le-recensement-et-moi.fr/

    L’agent recenseur vous aura au préalable communiqué votre code d’accès et votre mot de passe. "Un petit cadenas à gauche de la barre d'adresse précise que les données sont chiffrées, cela veut dire qu'elles ne peuvent pas être interceptées lors de l'envoi" explique l'INSEE. Une fois que l'INSEE analyse ces données, elles deviennent anonymes. 

    L’INSEE précise que le recensement est gratuit. Ne répondez pas aux sites frauduleux qui réclament de l’argent.

    Des informations "utiles pour construire demain"

    Taille de votre appartement, type d'énergie, composition de votre famille...Ce que vous aurez raconté sur votre quotidien sera très utile. 

    A partir de ces collectes de données, l'INSEE publie des analyses qui peuvent permettre aux élus de prendre des décisions, d'anticiper les besoins des habitants. Comme par exemple, la construction de maison de retraites, les besoins de transports en commun. 

    L'INSEE a publié récemment une étude sur l'évolution de la population française. La Bourgogne-Franche-Comté est la région de France qui perd le plus d'habitants. Au 1er janvier 2020, notre région comptait 2 801 695 habitants soit une baisse de 0.1% par rapport à 2004.  Alors qu'en France, la population progresse pour la même période de 0.3%.

    En Bourgogne-Franche-Comté, les décès sont plus importants que les naissances et il y a plus de départs que d'arrivées dans la région. C'est dans le Doubs que la population progresse le plus en raison de la zone frontalière.

    Qui se chauffe au fioul ?

    Un autre étude vient d'être publiée grâce aux données récoltées pendant le recensement de 2019. On apprend ainsi que la Bourgogne-Franche-Comté est la région de France qui utilise le plus le fioul pour se chauffer. 15,5% des ménages se chauffe au fioul. Particulièrement en milieu rural, chez des personnes âgées. Le fioul est l'énergie qui est en perte de vitesse, un choix d'énergie qui a été divisé par deux entre 1980 et 2020. Une étude qui s'inscrit dans l'évolution législative récente. Depuis le 1er juillet 2022, il est interdit d'installer de nouvelles chaudières au fioul. 

    Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité