Réchauffement climatique : Dans le Haut-Doubs, on a la solution, réhabiliter les tourbières

Objectif redonner de l'eau et redonner vie à la tourbière de la grande Seigne près de Pontarlier (Doubs). Avec l'aide du programme européen, Life Tourbières, le syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs a entamé de lourds travaux bénéfiques à l'environnement. 

© France 3 Franche-Comté : Lucie Thiery
Une centaine de rotations d'hélicoptère. Au dessus de la tourbière située sur les communes des Granges-Narboz et Houtaud, les rotations se sont enchaînées avant l'arrivée des ouvriers. 

Sous l'hélico, des tonnes de madriers de bois à déposer sur la tourbière du Haut-Doubs vaste de 2 km2. Le bois servira à construire dix barrages d'ici 2019.

"La tourbière de la Grande Seigne est immense, c'est un monstre" explique Geneviève Magnon, chargée de mission au syndicat mixte. Elle est aussi grande que celle de Frasne. Dès 1830 et pendant près de 200 ans, la tourbière a été exploitée. La tourbe prélevée en quantité a laissé derrière elle des fossés de drainage. Au fil du temps, l'eau a de moins en moins irrigué cette tourbière. Et ce manque d'eau met en danger la biodiversité. Une trentaine d'espèces protégées vivent ici" explique Geneviève Magnon. On y trouve des courlis, des bécassines des marais...

 
La tourbière de la grande seigne vue du ciel
La tourbière de la grande seigne vue du ciel © Google earth


Les travaux vont permettre de stocker à nouveau l'eau et l'évacuer lentement vers le Drugeon voisin et la nappe de l'Arlier qui alimente le secteur de Pontarlier. Six barrages de bois devraient être construits cet automne jusqu'aux premières neiges. Quatre autres le seront l'an prochain.
 

Conserver l'eau dans ce milieu de tourbière ne peut être que favorable à la préservation de la nappe phréatique de l'Arlier  et la nappe du Drugeon. Et la question est plus que jamais d'actualité en cette période de sécheresse que connaît la Franche-Comté.
 
Le chantier de réhabilitation de la tourbière de la Grande Seigne


Une tourbière en mauvais état pollue la planète


Remettre en fonctionnement normal une tourbière, c'est aussi bon pour la planète ajoute la chargée de mission. "Une tourbière qui fonctionne mal avec de la tourbe à ciel ouvert dégage du gaz carbonique quand la tourbe se minéralise au contact de l'air... Un hectare de tourbière émet 25 tonnes de CO2 par hectare et par an" ajoute Geneviève Magnon. 

A la Grande Seigne, les travaux d'un montant de 700.000 euros sont réalisés par la société comtoise Jura Natura services spécialisée dans les chantiers de réhabilitation de tourbières. Un chantier difficile dès qu'il faut travailler avec des matériaux et des engins sur une zone humide. Les barrages de bois pour réhabiliter la tourbière sont plantés à trois mètres de profondeur. 
 
© France 3 Franche-Comté : Lucie Thiery


Les ouvriers qui ont travaillé sur le chantier ont reçu la visite des services de déminage avant le démarrage des travaux. Car le site de la tourbière fut dans les années 1870-1916 un camp d'entraînement de l'artillerie. Il est possible que des obus y dorment encore. 


Découvrir le milieu des tourbières


Un film de 24 minutes réalisé par Jean-Philippe Macchioni dans le cadre du Life tourbières du Jura vous fait découvrir ce trésor des montagnes du Jura. 

 
Tourbières, trésors cachés de la montagne jurassienne

 
60 tourbières du massif du Jura réhabilitées
Lancé en 2014, le programme européen Life Tourbières se monte à 8 millions d'euros pour le massif du Jura.
D’une durée de six ans, il mobilise d’importants moyens afin de conduire l’un des plus ambitieux projets de restauration de tourbières en Europe. D’importants travaux vont être conduits dans cette perspective, dont notamment la neutralisation de fossés de drainage (16 km), la réhabilitation de cours d’eau (12 km), la régénération de zones d’extraction (7 ha) ou l’abattage de plantations de résineux (51 ha).
Au total, ce programme concerne 60 tourbières, réparties au sein de 16 sites Natura 2000 du Doubs et du Jura. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société nature sorties et loisirs réchauffement climatique thalassa climat