FC Sochaux : “Notre club se fait piller et assassiner”

Contre Lorient le 27 avril, le match avait été interrompu après des jets de fumigènes sur la pelouse de Sochaux . / © Lionel Vadam - maxPPP
Contre Lorient le 27 avril, le match avait été interrompu après des jets de fumigènes sur la pelouse de Sochaux . / © Lionel Vadam - maxPPP

Le club de supporters Tribune Nord Sochaux appellent au boycott du dernier match à domicile du FCSM vendredi 4 mai face à Clermont-Ferrand. Les supporters réclament plus que jamais le départ de Monsieur Li. Et disent ne pas vouloir cautionner un massacre du club. 

Par Sophie Courageot

Les mots sont durs. Les supporters refusent de voir mourir à petit feu le club historique de Sochaux.

Dans un communiqué publié ce 1er mai, la Tribune Nord Sochaux indique :

"Les récentes actualités en ont abasourdi plus d’un : gestion de notre club par le groupe espagnol Baskonia qui de fait s’allie à Ledus, ou encore escroquerie désormais mise à ciel ouvert de monsieur Li. Notre FCSM se fait piller et assassiner, et beaucoup contemplent la scène sans aucune assistance à personne en danger. La situation est à peine croyable : notre club, in articulo mortis, se fait plomber de toutes parts, et ce en toute quiétude."

La tribune nord devrait à nouveau être vide ce vendredi 4 mai pour le dernier match à domicile. Les supporters sont invités à se regrouper avant le match sur le parking nord. 

"Nous continuons – et continuerons – à réclamer le départ pur et simple du propriétaire actuel et de leurs nouveaux alliés financiers, et ce le plus rapidement possible. Notre Bloc C sera à nouveau vide lors du dernier match à domicile... Symbole fort de notre contestation, cette nouvelle absence au stade dira notre impossibilité à cautionner un tel massacre... Nous encourageons les supporters à déserter Bonal"


Cette mobilisation des supporters de Sochaux se renforce au fil des semaines. Le 24 avril, le club sochalien avait annoncé dans un communiqué que "le (groupe) Baskonia-Alavés (...) sera responsable de la gestion globale du FCSM durant trois saisons.

Quelques jours plus tard, les soupçons sur le président du FCSM Wing Sang Li se précisent. Dans un documentaire américain, le patron de Ledus est mis en cause, car il aurait fait fortune frauduleusement aux USA. 




Déjà lors des précédents matches à Bonal, les tribunes étaient vides, des supporters ont allumé des fumigènes. Le 27 avril, le match contre Lorient a été stoppé 10 minutes avant la fin du coup de sifflet final. Le match du 4 mai face à Clermont-Ferrand s'annonce sous haute tension. 

Une pétition en ligne est lancée pour sauver le club historique de Sochaux. Elle rassemble déjà des milliers de signatures. 


 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saône-et-Loire : le Conservatoire du Grand-Chalon obtient un agrément d'exception

Les + Lus