VIDÉOS. Football : après un début de saison positif, le FCSM continue à nourrir des ambitions

Le soleil brille sur Bonal en cette fin d'année 2019. / © Sarah Rebouh - France 3 Franche-Comté
Le soleil brille sur Bonal en cette fin d'année 2019. / © Sarah Rebouh - France 3 Franche-Comté

Le FCSM en a surpris plus d'un en réalisant un bon début de saison, malgré de nombreuses incertitudes tant sur le plan sportif qu'administratif. Staff, joueurs, direction et supporters s'accordent tous à dresser un premier bilan positif, même si les efforts doivent se poursuivre. Explications. 

Par Sarah Rebouh

Alors que le FC Sochaux-Montbéliard s'apprête à jouer ses deux derniers matchs de l'année en Ligue 2, le soleil brille du côté de Bonal. Malgré une petite baisse de rendements contre Lens et Troyes, les visages sochaliens affichent sourires et satisfaction.

L'ambiance est studieuse mais détendue sur Wembley, lors de la séance d'entraînement habituelle, mardi 10 décembre. Le coach Omar Daf est confiant et a tenu à féliciter à plusieurs reprises ses joueurs publiquement pour l'esprit de conquête et de revanche dont ils ont fait preuve. Pour l'ancien joueur du FCSM passé chef de meute, hors de question de relâcher la pression. Omar Daf donne de la voix, est extrêmement attentif, et n'hésite pas à recadrer ses joueurs lorsque l'effort est jugé insuffisant. "Si tu n'as pas envie, tu rentres au vestiaire !" tonne-t-il, lors d'un exercice de conservation de balle.

Omar Daf tire le bilan du début de saison : 
Football : Omar Daf fait le bilan du début de saison du FCSM
Réalisation : Sarah Rebouh

Il faut dire que des efforts il a fallu en faire, et de toute part, pour sortir la tête de l'eau. Les amoureux des Lionceaux et observateurs de la planète football se souviennent de la fin de saison chaotique des Jaune et Bleu, tant sur le plan sportif que sur le plan administratif. À cette époque, les Ultras avaient même fini par déserter le stade de leur propre volonté, mais aussi après une sanction de la Ligue suite à des fumingènes lancés sur la pelouse en guise de protestation. Omar Daf se souvient : "Le soir de notre dernier match ici, l'an dernier, contre Grenoble, on assure le maintien et on fête ça dans un stade vide. Pour moi, c'est pas le football qu'on aime. Nos supporters sont très très importants pour nous."

Les joueurs, nouveaux ou anciens, sont également en phase. L'ambiance collective est bonne et l'arrivée des nouvelles recrues s'est faite sans encombre. "Ils sont gentils, ils s'intégrent bien. C'était un peu compliqué l'an passé avec les étrangers, mais là c'est plus simple. Cela se passe très bien" confie Jason Pendant, vice-capitaine, formé au club.

Découvrez le "Face à Face" de Jason Pendant et Jérémy Livolant, joueurs du FCSM :
Football : Pendant - Livolant, le face à face
Réalisation : Sarah Rebouh


Un répit mérité


Du côté des supporters, même rengaine. Ce début de saison sonne comme "une très bonne surprise". Pour Mathieu Triclot, de l'association de socios baptisée Sociochaux, ce second souffle tombe à pic. "On a eu droit à une belle période de victoires, où on a pu rêver à mieux. Je savoure le répit : vivre une saison qui n'est pas une saison de crise et où on peut recommencer à vibrer" explique-t-il, reconnaissant à Daf des qualités remarquables pour mener sur le chemin de la réussite des hommes recrutés "avec les moyens du bord". 

De toute part, on s'accorde à saluer la qualité du technicien Daf, au milieu d'un groupe relativement jeune, inexpérimenté et fougueux. Si du côté du terrain l'herbe verdit, du côté des coulisses l'inquiétude demeure pour certains habitués de Bonal. Ils s'interrogent toujours au sujet de la situation administrative et financière du club.

Les comptes du club sont plus sains que lors de l'exercice de la société Tech Pro et du très critiqué ancien président Wing Sang Li. La DNCG a d'ailleurs validé les budgets. Cependant pour l'instant, le FCSM n'appartient toujours pas officiellement à Nenking, créancier de Tech Pro.
 

"On avance doucement"


Selon Samuel Laurent, directeur général exécutif du FCSM, tout juste de retour de Hong Kong, "sur le front de l'acquisition, on avance doucement mais sûrement, en tout cas aussi vite que le permet Hong Kong." Pourtant, le principal groupe de supporters, la Tribune Nord Sochaux (TNS), refuse toujours de rencontrer le représentant montbéliardais de Nenking. Un communiqué diffusé le 10 juillet a été repartagé sur les réseaux sociaux le 8 décembre dernier par des Ultras bien décidés à maintenir la pression, malgré leur retour en tribune : "Cinq mois que des interrogations et des demandes légitimes restent sans réponse claire."

Jeiss, fervent supporter du club, pointe quant à lui la difficulté d'envisager des perspectives de développement, en raison de l'encadrement budgétaire subit par le FCSM : "Si la mesure d'encadrement de la masse salariale venait à être levée, la situation pourrait évoluer positivement. Le problème est qu'il est difficile de recruter des joueurs sur la durée (et de former un groupe) avec cet encadrement."  

Florian Bolmont, membre de Sociochaux, considère lui aussi que "les problèmes extra-sportifs des dernières saisons sont toujours présents". "Nous sommes toujours dans le flou et émettons des incertitudes vis-à-vis de la gestion du club par Nenking. Nous attendons une communication sur la cession du FCSM à la société Nenking. Autrement dit nous souhaitons davantage de transparence" explique-t-il.

Quoi qu'il en soit, Samuel Laurent n'a pas l'intention "de sortir un Powerpoint", malgré sa volonté de transparence. "J'ai demandé à rencontrer les supporters, ils refusent. Que voulez-vous. S'ils veulent faire bande à part, très bien. Je ne peux rien y faire. On a eu des résultats sportifs tout à fait intéressants. Economiquement, on a présenté un budget validé à la DNCG. On est remonté d'une prévision de 4.7% de déficit à +1%. On a sorti le club de l'abysse. J'ai fait ce que j'avais à faire" conclut-il.
 
Samuel Laurent salue les joueurs du FCSM après leur match contre l'AS Nancy Lorraine, le 23/08/2019 (Archive). / © Lionel VADAM/MaxPPP
Samuel Laurent salue les joueurs du FCSM après leur match contre l'AS Nancy Lorraine, le 23/08/2019 (Archive). / © Lionel VADAM/MaxPPP

Il reste deux matchs au FCSM avant la fin de l'année 2019. Seuls 6 petits points sont nécessaires pour atteindre l'objectif fixé en début de saison : s'assurer une place en L2 l'an prochain. Pour voir plus loin, il faudra donner plus. "Travailler, travailler et toujours travailler" comme le martèle Omar Daf. Ainsi que "resserrer les rangs et acquérir encore plus de rigeur", comme le suggère Samuel Laurent. Après cela, le FC Sochaux-Montbéliard pourra peut-être espérer réintégrer la cour des grands et renouer avec un destin hors norme pour un club définitivement hors du commun.
 

Sur le même sujet

Les + Lus