VIDÉO. Réforme des retraites : plus de 500 personnes défilent aux flambeaux à Besançon

durée de la vidéo : 00h01mn10s
Mardi 14 février, environ 500 personnes ont défilé aux flambeaux au départ de la Citadelle de Besançon pour dire "non !" à la réforme des retraites du gouvernement Borne. ©France Télévisions

Ils étaient plus de 500 à manifester mardi soir 14 février à Besançon, flambeaux en main, contre la réforme des retraites.

Les modes d'action évoluent mais les revendications restent les mêmes. Environ 500 personnes ont défilé à Besançon mardi soir pour demander une nouvelle fois l'abandon de la réforme des retraites, actuellement discutée devant l'Assemblée Nationale. L'action a été baptisée symboliquement "Retraite aux flambeaux".

Cette fois-ci, les organisateurs ont voulu marquer le coup visuellement en distribuant des flambeaux aux personnes présentes et en créant un cortège enflammé, au départ de la Citadelle, jusque dans les rues du centre-ville bisontin. "Cette manifestation, c'est une façon de montrer qu'on est toujours aussi motivés. C'est une retraite aux flambeaux donc cela permet de rappeler qu'on est pour le retrait de cette réforme", nous a expliqué une manifestante.

Vers un blocage le 7 mars ?

Et d'ajouter : "On compte sur nos parlementaires pour faire connaître notre colère mais aussi sur la mobilisation dans la rue. On sera là dans les prochaines manifestations mais aussi le 7 mars et on est prêts à tout bloquer". 

Une nouvelle journée de grève est prévue ce jeudi 16 février. "Si gouvernement et les parlementaires restaient sourds, l'intersyndicale appellerait à durcir le mouvement en mettant la France à l'arrêt le 7 mars", a prévenu le syndicat CFE-CGC. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité