9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Une thèse étudie les vertus thérapeutiques du piment en Bourgogne-Franche-Comté

La thèse d'Oriane Jeandesboz s'intéresse aux piments sous toutes ses formes / © Pixabay
La thèse d'Oriane Jeandesboz s'intéresse aux piments sous toutes ses formes / © Pixabay

Introduit en Europe par Christophe Colomb, le piment fait partie de notre patrimoine gastronomique. Il intéresse aussi les scientifiques qui étudient ses propriétés thérapeutiques. C'est ce qu'a étudié Oriane Jeandesboz dans sa thèse de doctorat de pharmacie.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Un proverbe malgache dit que : C'est chez les étrangers que le piment paraît le plus fort. C'est ce que nous allons vérifier avec notre invitée Oriane Jeandeboz, pharmacienne.


Oriane Jeandesboz est pharmacienne depuis 2016. Elle travaille dans une pharmacie de la commune de Pirey, aux portes de Besançon. En novembre 2017, elle soutient sa thèse de doctorat en pharmacie et obtient une mention "Très Bien". Son titre : "Le piment, capsicum et la capsaïcine : de l’utilisation traditionnelle à des applications futures".
"Le piment, capsicum et la capsaïcine : de l’utilisation traditionnelle à des applications futures". / © Pixabay
"Le piment, capsicum et la capsaïcine : de l’utilisation traditionnelle à des applications futures". / © Pixabay

Lorsque son maître de stage lui propose de travailler sur les propriétés thérapeutiques du piment, Oriane, intéressée par la phytothérapie et la botanique, s’approprie le sujet et cherche à en savoir plus. Le fruit de son travail est un ouvrage d’environ 200 pages, une synthèse d’un grand nombre d’études faites sur le sujet. Une thèse complète qui aborde le piment sous tous ses aspects : son histoire, sa production dans le monde et ses propriétés thérapeutiques.
Christophe Colomb introduit le piment en Europe / © Pixabay
Christophe Colomb introduit le piment en Europe / © Pixabay

En découvrant l’Amérique, Christophe Colomb ramène le piment en Europe. Depuis il est rentré dans la composition de nombreux plats et ses propriétés thérapeutiques intriguent et éveillent la curiosité des scientifiques.

Le piment


Le piment est une plante du genre Capsicum dont les gousses contiennent de nombreuses graines dans leurs cavités intérieures. Les piments poussent sur des plants qui peuvent atteindre environ 1,5 mètre de hauteur. Il existe près de 10 espèces qui se présentent sous des formes, tailles, couleurs et saveurs différentes. La capsaïcine est la molécule active qui a des effets thérapeutiques. Originaire d’Amérique du Sud, du Mexique et d’Amérique centrale, le piment est aujourd’hui produit dans de nombreux pays. Le principal producteur est l’Inde avec environ 40 % de la consommation mondiale, soit 3,4 millions de tonnes.
Le principal producteur de piment est l’Inde / © Pixabay
Le principal producteur de piment est l’Inde / © Pixabay

Quand on dit piment on pense tout de suite à son goût piquant très caractéristique.
En 1912, un pharmacologue du nom de Wilbur Scoville décide de classer les différents piments en fonction de leur piquant. Il met au point l’échelle de Scoville qui mesure la force des piments de par leur contenu en capsaïcine. Plus il est élevé, plus le piment sera piquant. Cette mesure donne une idée de la force des diverses variétés. Une graduation allant de 0 à 10, du goût neutre au goût explosif, que même l’eau ne peut pas apaiser.

Les propriétés thérapeutiques du piment


Le piment est source de nombreuses vitamines (C-E-A-K-PP). Il contient aussi de nombreux minéraux (fer, cuivre, manganèse …) qui sont bénéfiques pour notre santé. Un véritable cocktail pour notre organisme. Mais c’est surtout la capsaïcine qu’il contient qui a des propriétés thérapeutiques. C’est ce qu’a étudié Oriane Jeandesboz dans sa thèse : celles qui sont déjà prouvées et celles que l’on étudie encore.
Dans le piment, c'est la capsaïcine qui a des propriétés thérapeutiques / © Pixabay
Dans le piment, c'est la capsaïcine qui a des propriétés thérapeutiques / © Pixabay

La pharmacopée utilise déjà les effets thérapeutiques de ce condiment sur les douleurs neuropathiques. Il existe déjà des médicaments, allopathiques et homéopathiques, fabriqués avec cette molécule.  
Des sétudes sur les propriétés thérapeutiques du piment sont en cours / © Pixabay
Des sétudes sur les propriétés thérapeutiques du piment sont en cours / © Pixabay

De nombreuses études sur les propriétés thérapeutiques du piment sont en cours.
-Aux Etats-Unis, des chercheurs américains ont constaté que la que la capsaïcine  brûle la graisse, elle accélère le métabolisme et peut permettre de limiter les risques d’obésité.
-Au Royaume-Uni, des chercheurs ont établi que la capsaïcine pouvait détruire de façon sélective les cellules cancéreuses de certains cancers (pancréas, poumon, prostate).
-Il a des propriétés contre l’hypertension. Le piment fort est aussi reconnu pour réduire la pression artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins.
Dans la matinale, Oriane Jeandesboz, fait le point sur les vertus thérapeutiques du piment, celle connues et celles encore en étude.


Les autres thèmes de 9H50 le matin du 18 janvier 2018

Une maison d’édition : l’atelier des Noyers


Proposer le Beau, éduquer l’œil, écouter la musique de la langue, ouvrir l’esprit est ce qui nous permet d’être humains sur la terre et de résister à la Barbarie. Voici la phrase choisie par l’atelier des Noyers pour se présenter sur son site internet
Installé à Perrigny-les-Dijon, l’Atelier des Noyers est né en 2008. Au Départ, Claire Delbard a créé cette structure pour travailler de manière indépendante et mettre en avant les beaux livres.
 l’Atelier des Noyers est né en 2008 / © Pixabay
l’Atelier des Noyers est né en 2008 / © Pixabay

Depuis 2016, cette maison d’édition publie ses propres livres. Ils se présentent sous forme de carnets : des Carnets de Philosophie, des Carnets de Vie des Carnets de Couleurs et depuis 2017 des Carnets Nature. Des ouvrages où des auteurs et des illustrateurs se retrouvent pour une première rencontre créative.

•Chronique littérature Jeunesse


Le thème de la chronique est l’hiver. Tiphaine Pfeiffer nous conseille 3 livres qui ont un point commun, la neige que les enfants adorent.
Pour les enfants l'hiver est synonyme de neige / © Pixabay
Pour les enfants l'hiver est synonyme de neige / © Pixabay

- Pour les plus petits, à partir de 3 ans : "Elle est bonne ?" de Jean Gourounas aux éditions "l’atelier du poisson soluble". Les héros, un ours polaire, un pingouin et un morse n’hésitent pas à plonger dans l’eau glaciale de l’Arctique.
- Le second livre, à partir de 5 ans : "Pleine neige" d’Antoine Guillopé édité chez Gautier –Languereau est un très beau livre à découper. Au fil des pages, le papier se transforme en flocon de neige, en branchages et même en animal.
- le troisième livre pour les 9-15 ans est une BD : "Balthazar au pays blême" de François Coteggiani et Mathilde Domecq éditée chez Casterman. C’est l’histoire d’un petit orphelin qui fuit Saint-Pétersbourg pour aller en Sibérie. Un voyage fantastique, au cœur des légendes russes

•C’est votre tour est à La pesse dans le Haut-Jura


Claire Pain est à La Pesse dans le Haut-Jura pour nous faire découvrir une entreprise qui fabrique un objet très utile en cette saison : la bouillote. Des bouillotes 100 % naturelles de la marque Mimi Polka : du blé et de la lavande bio, du coton et du chanvre bio. Des matériaux variés mais aussi des formes variées : tour de cou, ceinture, déhoussable, amovibles, la bouillotte devient un véritable objet personnalisable.

•A la Une : "la voix du Jura"


La voix du Jura a été fondée en 1862 à Lons-le-Saunier par Alphonse Lorain, un défenseur des valeurs chrétiennes. Aujourd’hui, Le journal est le reflet de la vie du Jura. Son siège est resté à Lons-le-Saunier et il dispose de 2 agences : Dole et Saint-Claude.
Laurent Villette, rédacteur en chef, est l’invité de la matinale.















Affaire Lionnet : le rappel des faits