bourgogne
franche-comté
Choisir une région

Clin d'oeil

Du lundi au jeudi à 19h20 à partir du 23 novembre 2020
Logo de l'émission Clin d'oeil

Clin d’œil au musée Rolin d’Autun

© Ville d’Autun
© Ville d’Autun

Alors que les musées sont fermés, notre programme clin d’œil vous propose un gros plan sur le musée Rolin d’Autun, dont l’exposition temporaire sur Miró n'a malheureusement pas encore pu être présentée au public. Un musée par ailleurs en pleine réhabilitation.

Par Nathalie Simonnet

Un des plus riches musées de Bourgogne

Le musée Rolin est installé dans l’hôtel particulier de Nicolas Rolin, Chancelier des Ducs de Bourgogne, grande figure politique de l’Etat bourguignon au XVe siècle et fondateur des Hospices de Beaune. Le musée abrite des collections riches et variées qui s’étendent de l’archéologie gallo-romaine à la peinture du XXe siècle. 

Les collections archéologiques montrent le passé gallo-romain d’Autun : mosaïques, casque de parade, bronzes… On peut également y admirer des œuvres du Moyen Age, mais aussi des grandes peintures du 19ème et du 20ème siècle. Le musée s’est en effet enrichi de legs importants, dont la donation Frénaud, qui a ouvert largement les collections à la peinture du XXe siècle.

André Frénaud, l’un des poètes français les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle, a en effet souhaité, avec son épouse Monique Frénaud, faire don au musée Rolin de ses œuvres d’art, toutes issues des collaborations et des amitiés qu’il a entretenues avec les artistes de son temps. Ainsi, en 1999, 94 pièces ont été remises au musée. Des peintures d’artistes renommés tels Jean Dubuffet, André Beaudin, Maurice Estève, Raoul Ubac, Pierre Alechinsky... et Joan Miró ont enrichi les collections du musée et lui ont offert une véritable passerelle vers la création contemporaine.

 

Une exposition empêchée

En lien avec les pièces présentées dans ses collections permanentes, le musée organise chaque année une exposition temporaire. En 2020, l’exposition «  Atmosphère Miró - L’émancipation définitive de la queue du chat » s’intéresse à l’origine de l’œuvre de Joan Miró. Conçue en étroite collaboration avec la Fondation Miró, elle présente des sculptures, eaux fortes, aquarelles et peintures issues des collections permanentes du musée d’Autun ou empruntées. Le visiteur est invité à plonger dans l’univers de cet artiste rêveur pour mieux comprendre la genèse de son travail et en (re)découvrir la force et l’originalité.

 

Le titre de l’exposition fait référence à un texte écrit par le poète André Frénaud et illustré par Miró. Les deux hommes ont en effet collaboré à plusieurs reprises à la fin des années 1940 et leur amitié s’est poursuivie pendant près de 20 ans. L’exposition propose donc aussi de découvrir les affinités artistiques tissées entre Miró et le poète, de plonger dans l’univers de ces deux créateurs originaux, et d’aborder la relation de réciprocité entre l’écrit et l’image.

Vous trouverez plus d'informations sur cette exposition dans le dossier de presse.

Pour compléter ce voyage initiatique, le monde particulier de l’artiste est présenté grâce à une série de photographies prises par Joaquim Gomis (Barcelone, 1902-1991), éminent photographe et ami de Joan Miró qui a dépeint l’artiste et son travail au fil des ans.

Malheureusement, cette exposition, prévue du 16 décembre au 28 février, n'a pas encore pu être ouverte au public en raison de la fermeture des lieux culturels. Prolongée jusqu'au 11 avril, le musée espère pouvoir la présenter au public, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Notre programme Clin d'oeil, diffusé le 4 janvier dernier vous a permis de découvrir, en avant première, quelques images de cette exposition ainsi qu'un sujet de 1994 sur les oeuvres exposées au musée Rolin grâce au mécénat éclairé de Nicolas Rolin. Vous pouvez revoir ce programme ci-dessous.

Clin d’œil au musée Rolin d’Autun

 

Si vous voulez tout savoir sur la vie et l'oeuvre de Joan Miró en 5 minutes, c'est par là.

 

Un vaste projet d'extension

Le musée Rolin est en train de s’agrandir ! Un projet d’extension prévoit d’étendre le musée actuel à deux bâtiments voisins qui bordent la place Saint-Louis : une prison circulaire du XIXe siècle et l’ancien Palais de Justice.

 

© Alexandre Besson
© Alexandre Besson

 

Les visiteurs découvriront les collections plus largement déployées dans ce nouveau musée, qui s’enrichira aussi de nombreux dispositifs d’interprétation, d’espaces documentaires et d’ateliers ludiques. La prison panoptique, passionnante en elle-même, sera mise en valeur et expliquée aux visiteurs. Un étage panoramique situé sur son toit, permettra un remarquable point de vue sur la ville.

La prison circulaire d’Autun construite entre 1854 et 1856 par André Berthier, présente en effet une architecture particulière. Elle est composée de deux ailes : un bâtiment rectangulaire réservé à l’administration et aux douches, et une tour circulaire où étaient enfermés les prisonniers. André Berthier s’est visiblement inspiré du Panopticon, la prison idéale imaginée par Jeremy Bentham, philosophe anglais de la fin du 18ème siècle. C’est la seule prison de plan circulaire connue à ce jour en France. Elle est classée Monument historique.

C'est donc un véritable ensemble muséal qui verra le jour au coeur de la ville. L’ouverture des premiers espaces est prévue en 2024. 

Le chantier a commencé et lors des fouilles préventives, une très belle découverte a été faite en décembre dernier : le tombeau du chancelier Nicolas Rolin.

 

DÉCOUVERTE DU TOMBEAU DE NICOLAS ROLIN AUTUN

 

 

En attendant la réouverture...

En attendant l’ouverture de ce grand musée et pendant ces périodes de fermeture des lieux culturels, vous pouvez découvrir en ligne quelques unes des principales oeuvres du musée à travers des notices descriptives.

Par exemple ce portrait de Métrodore, élément de la mosaïque des auteurs grecs, de la fin du IIème siècle après J.-C. : 

 

Une série de vidéos consacrées aux œuvres phares du musée est également disponible sur le site. Ces vidéos, intitulées 5 minutes au musée Rolin, présentent et décriptent ces oeuvres de façon simple et pédagogique. 

Voici par exemple, la vidéo présentant la « Tentation d’Eve », l’une des pièces maîtresses des collections permanentes du musée.

La Tentation d'Eve / 5 minutes au musée Rolin

 

A lire aussi