• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT
Le monument aux morts de Morteau / © P. Sulocha
Le monument aux morts de Morteau / © P. Sulocha

Il y a 100 ans, la Première Guerre Mondiale prenait fin. Elle a causé la mort de 10 millions d'hommes et profondément changé notre pays. Comment la Franche-Comté a-t-elle vécu cette période ? Quels ont été les changements dans notre région ? Dans les villes, les campagnes et pour les femmes ?

Par Catherine Eme-Ziri

En 5 années de guerre, 10 millions d'hommes ont été tués dont 1,4 million de Français. Pour nos villes, nos villages, c'était une véritable saignée.

Nos départements ruraux ont payé un lourd tribu : plus de 35 000 morts pour la Franche-Comté. Les victimes étaient des hommes, jeunes et actifs. Ceux qui sont revenus étaient souvent gazés, blessés, voire invalides, détruits psychologiquement. Les femmes les avaient remplacés dans les fermes, dans les usines. Comment s'est passé leur retour ?

Comment la Franche-Comté a-t-elle vécu ce traumatisme ? Quelle a été la place des femmes après la guerre ? Pourquoi tant de monuments aux morts ? Pourquoi tant de commémoration pour ce centenaire de l'armistice ?

Re(voir) ce Dimanche en Politique
Revoir Dimanche en Politique

Un débat Dimanche en Politique Franche-Comté avec trois invités :

*** Odile Roynette, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l'université de Bourgogne - Franche-Comté.  

*** Jean-Louis Brugger qui a créée et qui est conservateurs du musée de Clerval qui s'intitule "Musée de la Mémoire et de la Paix". Jean-Louis Brugger s'est passionné pour la Première Guerre grâce à son grand-père qui y a participé et qui lui en a beaucoup parlé.


Vous pouvez poser vos questions à nos invités grâce à ce questionnaire :
 

*** Jean-Michel Blanchot, professeur d'histoire. 

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?