bourgogne
franche-comté
Choisir une région

La France en vrai

Lundi en seconde partie de soirée et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

“Le sous-sol de nos démons” : au CHRU de Montpellier, des médecins sont à l’écoute d’auteurs d’actes pédophiles

© Comic Strip Production
© Comic Strip Production

Tandis que la parole des victimes de violences et d'agressions sexuelles sur mineurs se libère, le documentaire de Fanny Fontan s’intéresse aux auteurs de ces actes : les pédophiles. Au CHRU de Montpellier, des médecins spécialisés se battent pour éviter le passage à l'acte ou la récidive.

Par Marie-France Guiseppin / France 3 Occitanie

Chaque jour, au sous-sol de l'hôpital Lapeyronie, au CHRU de Montpellier, Magali Teillard-Dirat, psychologue et Mathieu Lacambre, psychiatre et responsable du CRIAVS (Centre de Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles), écoutent les récits de pédophiles et pédocriminels.
Ils reçoivent en consultation ceux que la société voudrait rendre invisibles. Ils soignent ces hommes que l'on refuse de qualifier comme tels et pansent les maux de toute une société malade qui se détourne de ses propres démons.

Magali Teillard-Dirat, psychologue à l'hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier, / © Comic Strip Production
Magali Teillard-Dirat, psychologue à l'hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier, / © Comic Strip Production

Après la vague #Metoo et aujourd’hui le nouvel hashtag "#Metooinceste" relayé des milliers de fois sur les réseaux sociaux, les victimes commencent à parler et la société à réaliser l’ampleur du phénomène. Mais qu’en est-il du côté des auteurs de ces violences ?

Fanny Fontan, jeune réalisatrice, installe ses caméras dans le sous-sol de l'hôpital.
Elle se rapproche de Magali Teillard-Dirat et Mathieu Lacambre pour tenter de comprendre l’inexplicable. Ici, des auteurs d’actes pédophiles et pédocriminels se livrent. "Côté prévention, il y a encore une sorte de tabou" nous explique le docteur Lacambre. Pourtant, précise-t-il "il faut s’intéresser aux auteurs pour éviter la répétition et il faut intervenir le plus rapidement possible, le plus précocement possible". Prévenir, pour mieux guérir le mal ! L’objectif du docteur Lacambre est clair "Tant que nous n’aurons pas une politique volontariste et efficace de prévention des violences sexuelles, il y aura des violences qui seront faites et subies. Et donc il y aura des faits divers, des affaires de justice dramatiques avec des victimes."

Mathieu Lacambre est à l’origine de la mise en place d’un numéro unique (0806.23.10.63) déployé au niveau national et à disposition des personnes attirées sexuellement par des mineurs. Un numéro anonyme et non surtaxé. Une ressource disponible avec des personnes encadrées, qui sont formées et habilitées (cf extrait) pour pouvoir orienter les appelants vers un accompagnement et une prise en charge. L’important est de le faire avant le passage à l’acte ou les faits de violence.

Extrait du documentaire

Extrait documentaire "Le sous-sol de nos démons"

"L’objectif est d’accueillir d’abord cette parole et proposer ensuite une évaluation et une orientation vers un dispositif de soins" nous explique Mathieu Lacambre. "En France, nous sommes en retard" précise le médecin. Ce dispositif existe en Angleterre, depuis 1992 et en Allemagne, depuis 2005. 

Plus on en parlera, plus on rendra accessibles des ressources adaptées et efficaces, moins il y aura de problèmes et plus on protégera les enfants.

Dr Mathieu Lacambre, psychiatre au CHRU Lapeyronie à Montpellier

Documentaire "Le sous-sol de nos démons", écrit par Fériel Alouti et Fanny Fontan
Réalisé par Fanny Fontan
Une coproduction Comic Strip Production et France 3 Occitanie

► Diffusion lundi 26 avril à 22h55
A retrouver en replay sur notre page des documentaires "La France en vrai"