• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Enfumage des vignes dans le Jura : quel bilan en tirer ?

© Florence Petit
© Florence Petit

Il est encore trop tôt pour dire si les efforts des viticulteurs du Sud Revermont ont pu sauver quelques parcelles mais dans le secteur de Rotalier et Grusse, les pertes sont déjà estimées de 30 à 50%. 

Par Fabienne Le Moing

Dans la nuit de samedi à dimanche, une multitude d'initiatives a été lancée pour tenter de sauver les bourgeons déjà en formation. Braseros, feux de paille... tous ont utilisé les moyens du bord. Deux viticulteurs du secteur de Rotalier ont même loué un hélicoptère. Il a tourné samedi matin de 6h à 8h au dessus des vignes dans le but de brasser de l'air et d'empêcher l'air frais de se déposer sur les vignes.

Mais cette nuit là, la température est descendue jusque -7, -8° , difficile d'être maitre à ces températures.

Certains agriculteurs relativisent. 2017 a été une année catastrophique avec 3 jours consécutifs de gel.  Les pertes ont atteint 90 à 95% des parcelles jurasiennes. A suivi une année formidable, 2018, qui a permis aux viticulteurs d'éponger les pertes de 2017, de faire du stock et de se tourner vers l'export.

Les viticulteurs doivent maintenant attendre la fin de semaine pour tirer un bilan des pertes.
 
Le vignoble jurassien abîmé par le gel
Un reportage de Stéphanie Bourgeot, Florence Petit et Rémy Bolard. Avec Alain Labet : viticulteur, Nicolas Caire : président de la société des vins du Jura et Jean-Pascal Buronfosse : viticulteur.

Sur le même sujet

Saulieu : la basilique Saint-Andoche souffle ses 900 bougies

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer