Fin du pass sanitaire ou allègement : les voyants sont-ils au vert dans les départements de Bourgogne-Franche-Comté ?

Un conseil de défense sanitaire doit se tenir mercredi 22 septembre. Le Premier ministre Jean Castex annoncera-t-il de bonnes nouvelles sur le plan sanitaire et la fin du pass sanitaire obligatoire dans certains départements ? Voici où en est l’épidémie dans notre région.

En Bourgogne-Franche-Comté comme dans de nombreux départements de métropole, la carte est en train de passer au vert. Avec 4 départements en dessous du taux d’incidence de 50 nouveaux cas pour 100.000 habitants au 17 septembre selon Santé Publique France. C’est le cas en Haute-Saône, Côte-d’Or, Saône-et-Loire et Nièvre. Doubs, Jura et Yonne ne sont pas loin d’atteindre ce seuil des 50 cas. Le Territoire de Belfort est le plus touché avec un taux d’incidence de 87,1 nouveaux cas pour 100.000 habitants malgré la vaccination.

À l’échelle régionale, la Bourgogne-France-Comte est en vert, avec un taux d’incidence moyen de 48 nouveaux cas. On compte 156 personnes hospitalisées dont 42 en réanimation. Le virus ne progresse plus, son taux de reproduction est 0,78.

Faut-il y voir un espoir de levée des contraintes ?

Le gouvernement souffle le chaud et le froid. Jeudi 16 septembre, Emmanuel Macron s'est dit prêt à "lever certaines contraintes" dans les "territoires où le virus circule moins vite", sans donner d'échéancier.

Ce weekend, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a souligné le taux d'incidence "très faible" dans une trentaine de départements, avec moins de 50 cas pour 100.000 habitants.

Le taux de positivité, qui mesure la proportion de cas positifs par rapport au nombre de personnes testées, est au plus bas depuis la mi-juillet. La vaccination complète est faite 81,7% des Français dont 2 millions rien qu’en Bourgogne-Franche-Comté. 

Est-ce pour autant la fin du pass sanitaire ? Sur le plan législatif, l’horizon est plus sombre.

"Un projet de loi pour proroger le pass sanitaire en France au-delà du 15 novembre sera présenté le 13 octobre en Conseil des ministres", a annoncé lundi 20 septembre l'entourage du Premier ministre Jean Castex.

Dans la Nièvre, le président du département souhaite un allègement des contraintes

Dans la Nièvre, le président du conseil départemental Fabien Bazin interrogé par France 3 Bourgogne souhaite que l'application du pass sanitaire soit rapidement suspendue là où la dynamique de l'épidémie le permet. Son département a un taux d’incidence très faible, 22 nouveaux cas pour 100.000 habitants.

"Donc on est revenu à une situation sanitaire qui est tolérable et acceptable. Ce que nous disons dans ce cas-là, c'est qu'il faut suspendre la question du pass sanitaire tout en maintenant bien entendu les gestes barrières et le port du masque, notamment pour les personnes qui ne sont pas vaccinées à ce jour” confie l’élu qui espère un allégement des contraintes annoncées par Jean Castex.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19