Réforme des retraites : après le 49.3, les manifestants restent mobilisés en Franche-Comté

Plusieurs rassemblements spontanés se sont tenus à Belfort (Territoire de Belfort) et devant la Préfecture à Besançon (Doubs) après qu'Elisabeth Borne a annoncé déclencher le 49.3 pour faire passer la réforme des retraites. Ce matin, une manifestation a eu lieu à Dole (Jura).

Des poubelles déposées devant la porte de la préfecture à Besançon. Après l'annonce du 49.3, des manifestants se sont rassemblés pour dire au gouvernement que la lutte continue.

« Les poubelles ? C’est l’illustration de ce que l’on devrait faire avec le Gouvernement. Leur réforme est anti-démocratique » s’exprime Nicolas, secrétaire de la CGT étudiant.

 

Les manifestants ne cachent pas qu’ils se mobiliseront les jours suivants. « L’exécutif a déjà méprisé des millions de manifestants, là, il méprise la démocratie au niveau du Parlement et en plus de ça, il est faible, il n’a pas de majorité donc il a actionné le 49.3. C’est un aveu de faiblesse. On est très en colère et on va continuer à se mobiliser » déclare la secrétaire générale de l’Union départementale FO du Doubs, Rachel Messousse.

Toujours à Besançon ce matin, c’est devant la permanence du député de la majorité présidentielle Eric Alauzet, que ces personnes s'étaient mobilisées pour crier leur colère. Parmi les manifestants, des élus d’opposition, des ouvriers, des professionnels de santé qui se sentent abandonnés.

Mobilisations dans le Jura et dans le Territoire de Belfort


À Belfort (Territoire de Belfort), un rassemblement était prévu à 18 heures, Place d’Armes. « On savait un peu que ça allait finir comme ça, on n’est pas surpris mais on est en colère car on a vu le scanrio qui se déroulait puis le Gouvernement dit "on veut débattre, on veut débattre", en fait, il n’en est rien c’est un leurre complet. Avec Macron qui refuse de recevoir les organisations syndicales, la coupe du mépris et de l’ignorance est pleine et face à ce mépris il faut organiser la grève et le blocage » assume Mathieu Chapuis, secrétaire général de la CGT du Grand Blefort.



Dans le Jura, à Dole, les opposants à la réforme des retraites se sont retrouvés ce matin, sur les ronds-points  dInnovia et de Parcey, pour une nouvelle journée de mobilisation alors que dans le même temps, le texte de loi était voté au Sénat. La journée s’est déroulée dans le calme, mais l’intersyndicale craint des débordements pour les jours à venir suite à l’utilisation du gouvernement de l’article 49.3 de la constitution.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité