• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La fruitière à énergies de Quingey lauréate de “Un projet pour ma Planète”

© Anne-Sophie Bost - maxPPP
© Anne-Sophie Bost - maxPPP

Dans le Doubs, des habitants et communes se sont regroupés pour produire des énergies nouvelles. Leur projet fait partie des 44 lauréats nationaux de l'opération "Un projet pour ma planète".

Par Sophie Courageot

Nicolas Hulot avait annoncé lors du lancement du Plan climat, le 6 juillet 2017, un projet de budgets participatifs. A travers "Mon projet pour la planète", les citoyens étaient invités à proposer des projets dans les domaines de l’énergie, de l’économie circulaire et de la biodiversité. Près de 1200 projets ont été déposés. L'opération est conduite par le ministère de la transition écologique et solidaire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et l’Agence Française pour la Biodiversité.

Mon projet pour la planète

Un seul projet récompensé en Franche-Comté  


A Quingey dans le Doubs, la toute jeune fruitière à énergies a candidaté. 1 million d'euros seront à partager entre les lauréats.

Au départ, le secteur devait accueillir des éoliennes. Les citoyens voulaient être acteurs de l'investissement. Les éoliennes n'ont finalement pas vu le jour.

Le collectif lui est resté en place, explique Célia Bessot, chargée de projet à la Fruitière à énergies.

En juillet 2017, une SAS  (société par actions simplifiées) a été fondée. Il y avait alors 53 associés, dont des habitants, plusieurs communes et le SIDED du Doubs. Prix de la part sociales : 500 euros. Aujourd'hui, ils sont au nombre de 114 associés. Le capital de la fruitière se monte à 85.000 euros.

Des projets, la fruitière à energies en avait. Ils vont prochainement voir le jour. A Ornans, la toiture de l'association Emmaüs sera louée pour y installer 650 m2 des panneaux photovoltaïques. La production devrait atteindre 100 kw crête sachant que 3 kw crête sont nécessaires pour l'énergie d'une famille de quatre personnes, sans le chauffage. 

Autre projet, sur la commune de Chay, près de Quingey, l'extension de l'école comprendra elle aussi une centrale photovoltaïque. Le permis de construire est déposé, explique Célia Bessot. 

Les responsables de la fruitière à énergies iront ce jeudi 31 mai à Paris récupérer leur prix au ministère de l'écologie, en présence de Nicolas Hulot. La fruitière avait monté un dossier pour recevoir une subvention de 100.000 euros. De quoi monter d'autres projets locaux et prouver que les citoyens sont mobilisés à leur échelle pour le développement durable. 

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus