Haute-Saône : des villages proposent un service d'auto-partage

© Frédéric Buridant
© Frédéric Buridant

C'est une première en Franche-Comté, sur le territoire de la communauté de communes "Terres de Saône", 6 véhicules électriques sont mis à la disposition des habitants, dans 3 villages. Un service qui a su séduire des utilisateurs, un an après son lancement.

Par Frédéric Buridant avec Antoine Laroche

En octobre 2018, 6 véhicules électriques font leur arrivée dans 3 communes de la Communauté de communes "Terres de Saône." Fleurey-lès-Faverney, Port-sur-Saône, et Saint-Rémy mettent à disposition 2 véhicules chacune, garés sur des places dédiées.
Objectif, permettre aux habitants de profiter d'une voiture non polluante et disponible quotidiennement. Ce projet, ce sont des élus et des habitants du territoire (38 villages, 14000 habitants) qui l'ont porté avec le soutien financier de différentes collectivités (Etat, région, Europe).

L'auto-partage, comment ça marche?


Tout d'abord, il suffit de s'inscrire sur la plate-forme de l'entreprise prestataire des réservations, une start-up parisienne. Deuxième étape, réserver un créneau pour la location du véhicule : au choix, une berline ou une petite camionnette. Une application mobile est également proposée.
Une fois la réservation validée, un code envoyé par sms est à composer sur les bornes vertes situées à proximité des véhicules. Une trappe s'ouvre, la clé est disponible. "La première fois j'ai demandé conseil, mais ensuite ca va tout seul", s'amuse Jean-Pierre Milliot, utilisateur régulier.
 
La borne de rechargement pour les véhicules à Fleurey-lès-Faverney / © Frédéric Buridant
La borne de rechargement pour les véhicules à Fleurey-lès-Faverney / © Frédéric Buridant

Ensuite, le fonctionnement est celui d'un véhicule électrique classique. La borne des recharge doit être débranchée avant de partir puis rebranchée en revenant. L'autonomie varie de 240 km pour les utilitaires à 290km pour les berlines. Le côut de la location est de 2 euros l'heure les 2 premières heures, puis 1 euro par heure de réservation. Un tarif attractif pour les habitants, et viable économiquement, d'après Franck Tisserand, porteur du projet à la Communauté de communes, dont il est le vice-président.

Un service qui séduit les ruraux ?

Depuis le lancement de l'opération il y a 1 an, le succès est au rendez-vous pour Franck Tisserand : 300 utilisateurs se sont inscrits, les véhicules affichent plus de 25 000 km au compteur. L'initiative haut-saônoise, loin d'être unique en France, n'en reste pas moins rare en territoire rural. Le constat est d'ailleurs le même à l'échelle de la Franche-Comté. En dehors de cet exemple, l'auto-partage n'y est proposé qu'en ville : Besançon, Baume-les-Dames et Ornans, ainsi qu'une expérimentation menée à Lure en 2016. Ce type de service pourrait néanmoins se développer dans les prochaines années.
 
Haute-Saône : des villages se lancent dans l'auto-partage en campagne/ Reportage de Frédéric Buridant, Antoine Laroche et Amélie Goiffon




 

Sur le même sujet

Les + Lus