• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vesoul : le procureur réclame de la prison avec sursis pour Céline Roy

Céline Roy, au tribunal de Vesoul, le 26 mars 2019. / © France 3 Franche-Comté - Fabien Dupont
Céline Roy, au tribunal de Vesoul, le 26 mars 2019. / © France 3 Franche-Comté - Fabien Dupont

Ex-porte-parole des « gilets jaunes » à Vesoul, Céline Roy, était jugée ce mardi 26 mars, pour outrage au préfet de la Haute-Saône, Ziad Khoury. Six mois de prison avec sursis suspensif par 120 heures de travaux général ont été requis.

Par Vanessa Hirson

L'audience se déroulait devant le tribunal correctionnel. Le procureur de la République de Haute-Saône a demandé 6 mois de prison avec sursis suspensif par 120 heures de travaux d’intérêt général. L’avocat de l’accusée, Me Brun, réclame lui, la relaxe. Délibéré le 4 avril 2019. Pour outrage, Céline Roy encourait un an de prison et une amende de 15 000 euros.
 


Début décembre, lors du démantèlement des installations des gilets jaunes dans le rond-point de Noidans-lès-Vesoul, plusieurs vidéos sont prises et diffusées sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’elles, filmée de nuit, on entend une voix de femme dire : « J’espère que tous ceux qui sont potes avec le préfet qui sont sur mon Facebook lui aillent (sic) lui dire de se faire en… ». Le préfet avait déposé plainte. Le travail des enquêteurs les avait conduits à Céline Roy, porte-parole de gilets jaunes à Vesoul. Au cours de sa garde à vue, mi-janvier, cette dernière avait reconnu être l’auteure de ces propos.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Double meurtre à Romenay : pourquoi Clément Guérin a-t-il pu quitter l’hôpital de Sevrey ?

Les + Lus