Cet article date de plus de 3 ans

Vesoul : quand les détenus écrivent des chansons

A Vesoul, ville que chantait si bien Jacques Brel, le festival Brel proposait cette année encore des ateliers d'écriture en prison. L'artiste Victoria Delarozière est allée à la rencontre des détenus. 
Les textes ont été écrits en prison par une dizaine de volontaires. Les détenus de l'atelier écriture ont travaillé tous les matins avec Victoria Delarozière. Ce vendredi, était jour de restitution. L'artiste primée en 2017 au festival Brel et son musicien ont mis en musique les textes devant les détenus. Un seul texte a été censuré par l'administration pénitentiaire. 

Depuis cinq ans, le festival avec le service pénitentiaire d'insertion et de probation propose des ateliers d'écriture pour les publics "empêchés". Des ateliers ont lieu dans la prison, dans les hôpitaux et parmi les personnes autistes.

Découvrez notre reportage : 
Vesoul : quand les détenus écrivent des chansons

Lors du festival Brel 2018, deux détenus ont été extraits de leurs cellules pour assister au concert du groupe Ange.  
 

Qui est Victoria Delarozière ?

Romantisme assassin et candeur ravageuse, Victoria Delarozière chante. A ses côtés, Pierre Guidi fait grincer son banjo et Jo Zeugma sa contrebasse.
Le piano et la guitare passent de mains en mains, les accordéons s’affrontent et s’amusent sur les textes et les compositions de la belle.
Tango, valses, rock n’roll et chanson réaliste teinté féminisme acidulé...c'est ça l'univers musical de Victoria.
Victoria Delarozière
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société musique culture