VIDÉO. Les agriculteurs de la Coordination rurale de Franche-Comté sur les Champs-Élysées pour dénoncer "les mensonges du gouvernement"

Tôt dans cette matinée du 1ᵉʳ mars, plusieurs tracteurs du syndicat agricole Coordination rurale du Doubs et de la Haute-Saône sont entrés à Paris, sur les Champs-Elysées. Une action "coup de poing" pour montrer que "la colère des agriculteurs" est toujours présente. Après le blocage de la Porte de l'Étoile et plusieurs interpellations, les exploitants sont en route vers le château de Versailles.

"Sauver notre agriculture" et prendre "symboliquement et pacifiquement l’Étoile". Voilà le message partagé sur X (ex-Twitter) par le syndicat agricole Coordination Rurale, le 1ᵉʳ mars 2024. Vers 4 h 50 du matin, l'organisme, très actif depuis le début du mouvement de colère des agriculteurs, publiait également une photo de plusieurs bottes de paille entourant l'Arc de Triomphe.

Avant le dernier week-end du Salon de l'agriculture, plus de 200 membres du syndicat, venus de toute la France, se sont ainsi mobilisés, dont une quarantaine d'agriculteurs francs comtois venus de Haute-Saône et du Doubs.

"On est parti le 29 février de Franche-Comté, on a dormi en Seine-et-Marne avant de reprendre la route vers Paris cette nuit à 2h du matin" explique Nicolas Bongay, président de la CR 25. "On a d'abord été bloqué porte de Bercy, mais certains sont arrivés à rouler en ville, jusqu'à l'Arc de Triomphe".

Une gerbe en l'honneur des agriculteurs qui se sont suicidés

Là les attendaient d'autres membres de la Coordination rurale, venus en camion installer des bottes de pailles durant la nuit. "L'idée était, pacifiquement, de rendre hommage à tous les agriculteurs qui se sont suicidés à cause de la situation catastrophique de l'agriculture en France" précise Frédéric Ferrand, de la CR 70. "On a posé une gerbe en leur honneur".

Faire ça ici, dans un haut lieu de la République, ça montre au gouvernement qu'on a encore de la ressource et qu'on se battra jusqu'au bout.

Frédéric Ferrand,

membre de la Coordination Rurale de Haute-Saône

La circulation Place de l'Étoile a ainsi été bloquée, d'autant plus après l'arrivée non prévue d'une dizaine de tracteurs sur les lieux. Les forces de l'ordre ont alors nassé les participants à la manifestation. 66 personnes ont été interpellées, mais aucun Francs-Comtois, qui ont seulement été soumis à un contrôle d'identité.

Actuellement, les tracteurs sont escortés jusqu'au château de Versailles, où ils devraient faire un nouvel arrêt avant de quitter la capitale. "C'est important pour nous d'être là, de maintenir la pression et d'occuper le terrain" témoigner Pierre-Yves Barthélémy, de la CR 70. "On a assisté au cinéma du gouvernement toute la semaine, qui nous a tenu un double discours et n'a proposé aucune solution".

Des actions locales prévues dans les prochaines semaines

Dans le viseur des agriculteurs, les traités de libre-échange avec le Chili et le Kenya validés au Parlement européen jeudi 29 février dernier. "On n'a aucun changement au niveau du libre-échange, qui continue à être la norme" reprend Nicolas Bongay. "Tant qu'il n'y aura rien de fait, on sera là".

Aucune manifestation n'est prévue dans les jours à venir, "le temps de se reposer et de travailler" conclut Frédéric Ferrand. "Mais c'est juste une petite pause, nous allons reprendre les actions localement". Un rassemblement devant la préfecture de Haute-Saône, à Vesoul, est notamment prévu dans deux semaines.