Cet article date de plus de 5 ans

Inégalités hommes-femmes : la Bourgogne Franche-Comté peut mieux faire

L'INSEE vient de publier ses chiffres. Ils s'améliorent dans les domaines de l'éducation ou du travail. Mais des écarts subsistent ? Lesquels ? 
© maxppp

Les filles réussissent mieux à l'école

Les filles sont proportionnellement plus nombreuses que les garçons à être encore scolarisées à l’âge de 18 ans. Leur réussite au baccalauréat général est plus importante que celle des garçons.

Au lycée, les filles optent plus fréquemment que les garçons pour l'enseignement général. Et moins souvent pour l'enseignement professionnel. En Bourgogne-Franche-Comté, cette différence est davantage marquée qu'au niveau national en raison d’une offre de formation professionnelle plus développée en lien avec le caractère industriel de la région.

Les filles qui optent pour l'enseignement professionnel, choisissent en majorité les filières de services, et les garçons les filières de production. Actuellement, dans la région comme en moyenne en France, seulement 12 % des professions sont mixtes.


Dans la région, les femmes de 25 à 54 ans sont plus souvent diplômées de l'enseignement supérieur que les garçons (32 % contre 26 %). L’écart s’est creusé de 4,5 points par rapport à 1999. 



Chômage, les femmes d'abord 

Malgré un meilleur niveau de formation, en Bourgogne Franche-Comté, les femmes sont plus exposées au chômage L'insertion professionnelle des femmes est plus difficile

Les femmes championnes du temps partiel

Chez les 15-24 ans



Salaires, le grand écart

Les femmes perçoivent un salaire en équivalent temps plein inférieur de 20 % à celui de leurs homologues masculins. Les rémunérations sont en moyenne plus faibles en Bourgogne-Franche-Comté qu’au niveau national, mais l'écart femmes-hommes y est comparable.


Responsabilité et parité, on peut mieux faire  

Les femmes occupent seulement 18 % des postes de cadres dirigeants dans la région et 22 % en moyenne nationale.

Malgré la loi sur la parité de 2014, la Bourgogne-Franche-Comté fait partie des trois régions les plus éloignées de la parité dans les conseils municipaux :Les hommes étant plus souvent placés en tête de liste, seulement 18 % des maires sont des femmes.


Moins longtemps chez papa, maman

Les femmes de Bourgogne-Franche-Comté sont proportionnellement deux fois moins nombreuses que les hommes à vivre encore au domicile parental à 25 ans (13 % contre 28 %). Elles ont leur premier enfant plus jeunes et se retrouvent plus souvent chefs de famille monoparentale.


POUR EN SAVOIR PLUS

L'étude complète de l'INSEE sur les inégalités hommes-femmes en Bourgogne Franche-Comté
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journée internationale des droits de la femme société économie éducation