Irma : deux bénévoles franc-comtois de la protection civile vont aider les habitants

© Aurelien Morissard / MaxPPP
© Aurelien Morissard / MaxPPP

Ce vendredi matin, deux bénévoles de la protection civile du Jura et du Doubs vont s'envoler pour les Antilles françaises. Leur mission : venir en aide aux habitants de Saint-Marin et de Saint-Barthélémy après le passage du cyclone Irma. 

Par Adrien Boussemart

L'annonce a été donnée ce mercredi dans un communiqué de presse. Une mission nationale organisée par la fédération nationale de la protection civile a été lancée pour venir en aide aux habitants des Antilles françaises touchés par l'ouragan Irma qui a causé la mort d'une quarantaine de personnes. L'objectif de l'association est de soutenir la population de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. En tout, 22 bénévoles volontaires ont été appelés et sélectionnés pour partir aux Antilles. Avec eux, trois tonnes de matériels et des vivres.

Cette vingtaine de bénévoles est issue d'une vingtaine de départements de l'Hexagone. La Franche-Comté voit deux bénévoles s'envoler pour porter secours aux habitants sinistrés. Jimmy Acquistapace est issu de la protection civile du Jura et Mr Siegrist du Doubs. Depuis une semaine, ils étaient prévenus qu'une telle mission se préparait. Ils seront vendredi matin à Paris avant de s'envoler pour Pointe-à-Pitre. Les deux bénévoles et la vingtaine d'autres resteront une quinzaine de jours à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. La date précise de la fin de la mission est prévue au 30 septembre. 

Difficile pour Jimmy Acquistapace de cacher son stress.

"Il s'agit de ma première mission humanitaire. Même si cela fait six ans que je suis à la fédération du Jura de la protection civile, j'ai une certaine appréhension", explique l'infirmier de 24 ans.


Malgré ce stress, le Franc-Comtois est "pressé de participer à cette mission". "C'est un honneur, c'est gratifiant de pouvoir mettre sa petite pierre à l'édifice et de venir en aide à des personnes dans le besoin. Mais il est difficile de s'y préparer. À tant de misère. Certains n'ont plus rien", poursuit-il.

Jimmy Acquistapace est également infirmier aux Antilles
Jimmy Acquistapace est également infirmier aux Antilles


Il faut dire que depuis son jeune âge, il enchaîne les expériences pour venir en aide aux autres. Entre 2006 et 2010, il a été jeune sapeur-pompier avant de devenir sapeur-pompier volontaire. Depuis 2012, il fait aussi partie d'une brigade de gendarmerie et depuis juillet, il est infirmier dans le civil. Une vie bien remplie. Cette mission aux Antilles est pour lui "dans la continuité de toutes ces expériences". 

Même sentiment pour Jean-François Siegrist. Le vice-président de la fédération de protection civile du Doubs part dès ce jeudi à Paris. Il a hâte d'atterrir aux Antilles.


"Ils me tardent de venir en aide aux gens. On risque d'avoir énormement de travail au vu de la misère. Même au niveau psychologique on aura un travail à faire. Au bout de 15 jours, pour les bénévoles, cela va être dur également", explique l'homme de 66 ans.


Il ressent également une certaine fierté d'avoir été sélectionné pour s'y rendre. Selon lui, près de 200 personnes souhaitaient étaient prêt à partir.
Sur place une organisation a déjà été mise en place. Dix bénévoles de la protection civile de la Martinique sont présents depuis une semaine avec huit bénévoles de la fédération nationale et du matériel. En tout, une quarantaine de bénévoles sera présente dès ce samedi à Saint-Martin. Leur mission sera d'aider la population, déblayer, mettre en place un soutien socio-psychologique et d'ouvrir des centres d'hébergement d'urgence sur la Guadeloupe.

Sur le même sujet

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne